La permaculture


Les origines : La permaculture est un ensemble de pratiques et de mode de pensée visant à créer une production agricole soutenable, très économe en énergie Elle utilise des notions d'écologie puisqu’un des inspirateurs est Howard Odum qui est l’un des pionnier de l’écologie scientifique américaine ainsi que son frère Eugène « spécialiste » des écosystèmes .

Les travaux des frères ODUM ont inspirés au milieu des années 70 deux Australiens : Bill Mollison et David Holmgren qui développent de leur côté l'idée de systèmes d'agriculture stables, qu'ils appellent "permaculture" pour agriculture permanente, puis plus tard pour culture permanente tant l'aspect social/éthique leur semblait essentiel pour qu'un système soit durable.

On notera que la préoccupation principale des permaculteurs (à savoir les interactions entre être vivants) investit alors le terrain social

Masanobu Fukuoka : A développé une agriculture très économe sans labour avec des associations de plantes, en particulier des légumineuses et des céréales.

Les bases écologiques

Nous remarquons que le tableau çi dessous d’applique a de nombreux cycles en y ajoutant parfois l’atmosphère. Ainsi le cycle du carbone ou les plantes capte le gaz carbonique (CO2)  se transformant en sucres, amidon, celluloses, dans les plantes puis a la mort de celle-ci se,transformant en humus. Nous remarquons que le stock en humus et le carbone fixés dans les sédiments marins est plus de deux fois supérieur au carbone dans l’atmosphère, presque une fois en comptant seulement le carbone de l’humus. La permaculture en augmentant le taux d’humus atténue le réchauffement climatique  (une gigatonne = un milliard de tonne)

La combustion des combustibles fossiles fournit 5,3 Gigatonne de carbone a l’atmosphère, la déforestation plus de un milliard, 3 milliards de cet excèdent est absorbé par les mers ,l’autre augmente le stock atmosphérique.

cycle-biochimique-1250.pdf cycle-biochimique-1250.pdf

D’autres cycles de bases peuvent être ajoutés en incluant ou non l’atmosphère. Cycle de l’azote, Cycle du phosphore, Cycle du calcium, Cycle de l’eau.

La démarche  est systémique, l’analyse  se fait à partir flux ; matières,  énergie. La permaculture va essayer de s’inspirer des écosystèmes naturels. C'est-à-dire que le sol sera toujours couvert d’une couche de matière organique. Le plus proche de l’humus en bas, les tontes fraîches en haut.

Peu a peu en commençant par le plus proche cette conception née en Australie et essentiellement rurale va gagner tous les aspects de la vie et déboucher sur une véritable philosophie. Et se base sur 4 piliers

1 : Résilience : Capacité d’un système à revenir a un état stable après perturbation.

2 : Stabilité : Un système en équilibre dynamique qui ne change pas beaucoup dans le temps est considéré stable. Dépend ou pas du nombre d’éléments mais des interactions bénéfiques entre les éléments.

3 :Durabilité : Un système durable a assez d’énergie  pour son

Son propre entretien

Sa reproduction

Une récolte (un surplus)

4 : Systémique : Etudie les interactions, la globalité, l’organisation. L’homme créé le système.

 cycle-carbone-1.doc cycle-carbone-1.doc

 

 

 

 

 

L’Ethique, les douze principes, et les sept domaines d’application.

 

L’Ethique :

1)      Prendre soin de l’Etre

2)      Prendre soin de la Terre

3)      Partager équitablement. 

Ce qui nous amène a proposer le schéma suivant

 cycle-permaculture.doc cycle-permaculture.doc

 

 

 

C’est un schéma proche de celui de l’agriculture durable il dessine une Ethique acceptable pour les partisans de la décroissance, il entraîne en outre un changement plus radical. nous allons essayer de raisonner a partir de cette boite a idées.

Prendre soin de l’Etre

Nous pouvons éliminer d’emblée ce qui ne prend pas soin de l’Etre par exemple les pollutions, le bruit, les mauvaises conditions de travail, la guerre économique etc. Ce qui est déjà un important chantier.

Ce qui prend soin de l’être sans prendre soin de la terre ; une grande partie de la mobilité, nous n’avons jamais eu un si grand choix de déplacements ni une si grande liberté. En effet on accède le plus souvent en voiture dans les  stages de permaculture. N’oublions pas non plus qu’il y a cinquante ans existaient beaucoup plus de lignes de car et plus de gares.

Prendre soin de l’être au travers des maisons des jeunes et de la culture, ainsi que toutes les institutions de culture et de loisirs demandant chauffage, constructions et deplacements en voitures particulières.

Prendre soin de la terre :

Nous pouvons éliminer déjà les déforestations et la société de consommation, limiter le trafic de marchandises, la circulation des hommes nous devons relocaliser, éliminer le productivisme

Partager équitablement.

Cela doit être fait a l’intérieur d’un pays  et aussi entre les différents pays encore un chantier pharaonique bien que ne nécessitant pas de matières, mais au finale une sobriété importante.

Des changements importants, une nouvelles civilisation, il vaut mieux commencer a petite échelle. La boite a outils des douze principes peut nous aider comme vous aller le constater elle s’applique d’abord sur un petit territoire. D’autres tel Pierre Rabhi parlent de la stratégie du colibri que les petits efforts accumulés font de grands changements.

2 votes. Moyenne 2.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×