Article 10

 

Souveraineté : Encore un gros mot comme celui de « protectionnisme »  alors qu’en fait, il ne signifie pas nationalisme mais la faculté de décider en commun et pour ma part la souveraineté commence envers soi-même autrement dit ne pas se faire influencer par les opinions ou les appels à la haine de certains partis politiques ou la stigmatisation exercée par les hommes politiques (les rom par exemple) il est des cas où il s’agit d’une véritable infamie que l’on nous impose « il faudra payer pour les grecs »  la banque centrale Européenne a rachetée les dettes grecques depuis ce temps c’est un calvaire sans fin avec l’augmentation  de la mortalité infantile la diminution de l’espérance de vie des souffrances sans fin tout cela pour faire payer les erreurs des banques rien que pour cela l’Europe est une « pure horreur » qu’il faut quitter au plus tôt car sinon la misère va s’étendre de plus en plus et il y a aura des révoltes et des guerres. La souveraineté envers soi-même demande de retrouver son sens critique et ses capacités d’analyse sans se faire influencer.

La souveraineté d’une ville ou d’un territoire donné, une région par exemple

C’est en quelque sorte une souveraineté écologique car la région produit le maximum de produit et taxe la nourriture importée hors de la région. Là région ou la ville produit une monnaie locale. L’indépendance énergétique est la plus grande possible. La gouvernance est locale

La souveraineté à l’échelle d’un pays

Elle est de moins en moins courante elle est constamment attaquée. Que cela soit par les multinationales qui bafouent  les lois du pays, que ce soit par une organisation supra nationale l’Europe par exemple. Sinon les pays sont interdépendants et ils décident de moins en moins de leur sort. Dans les années cinquante, soixante, soixante-dix les petits pays étaient coincés entre l’URSS et les Etats Unis.

Le monde de la finance : Il est au-dessus de beaucoup de pays en réalité ce sont les banques qui créent la monnaie et celui qui créer la monnaie commande en réalité. C’est pour cela que le monde est gouroutisé par la « secte libérale » pour qui « la main invisible du marché » produit le meilleur des mondes. Un monde ou les riches sont toujours plus riches et les pauvres toujours de plus en plus pauvres. Le libéralisme ce n’est pas la liberté, c’est une conception ou chacun est en concurrence avec le voisin. Un terrain de foot ou celui qui a la balle ne la passerait surtout pas à son voisin  La fameuse compétitivité ou chaque paysan, chaque ouvrier produit plus pour être compétitif. Il travaille plus et plus longtemps. la planète étant limité le chômage augmente inévitablement. Il me semble qu’il y a une grosse lacune sur le plan du raisonnement et c’est la base d’un candidat de droite par ailleurs passablement malhonnête et sans parole. J’avoue être sans voix devant le fait que 40% de ma génération vote pour un tel homme fait que j’ai honte pour ma génération (plus de 65 ans)  je suis totalement écœuré.  Mais revenons à nos moutons. Le libéralisme s’oppose à la souveraineté d’un pays car en plus il détruit la force de l’état et laisse la place aux multinationales et aux banques de plus de plus en plus d’éléments extérieurs interviennent et sapent la souveraineté. L’OMC, le FMI, les accords comme le fameux CETA et j’espère le feu TAFTA (ici Donald Trump est un mal pour un bien » ; . .

Peut-on parler de Souveraineté Européenne ?. :

Ce n’est pas un pays mais plutôt une dictature pour chaque pays. Discours Mendes France du 18/01/1957 contre le marché commun « L’abdication d’une démocratie peut prendre deux formes, soit le recours à une dictature interne par la remise de tous les pouvoirs à un homme providentiel, soit la délégation de ces pouvoirs à une autorité extérieure, laquelle, au nom de la technique, exercera en réalité la puissance politique, car au nom d’une saine économie on en vient aisément à dicter une politique monétaire, budgétaire, sociale, finalement « une politique », au sens le plus large du mot, nationale et internationale. ».

En réalité la constitution de la cinquième république ne peut plus s’appliquer car dès le début il est indiqué dans l’article 3 « la souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par voie de référendum »  déjà élire des représentants n’est pas forcement terrible car ils doivent de moins de compte et quand ils ne sont pas d’accord on utilise le 49-3 comme dans la loi El Khomeri mais avec l’union Européenne les représentants n’ont aucune prise pour 70% des lois et on ne tient pas compte des referendums que ce soit en France ou en Grèce.

La souveraineté Européenne n’a pas de réalité et souvent amenée par la Force comme Charlemagne, Napoléon, Hitler, et actuellement le Néo- libéralisme. »

Comment imaginer la souveraineté européenne ?.

A mon avis l’Europe ne devrait s’occuper qu’un nombre de domaine limité. Deux à quatre par exemple les 3E l’environnement, l’Energie, et l’Emploi car le niveau Européen est le plus efficace. Nous allons prendre quelques exemples par la suite.

Le parlement : Pourquoi pas des élus tirés au sort car les trois domaines en question demande du long terme.et avec les partis politique suivant la majorité l’un défait ce que le précèdent a eu du mal à faire.

Le gouvernement : émane du parlement qui élit ce gouvernement et le premier ministre

La monnaie : c’est une monnaie commune permettant de passer d’un pays à l’autre dont la création n’est pas faite par les banques. La monnaie commune diffère de la monnaie unique et demande une parité entre celle-ci et les différentes monnaies laquelle est souvent revisitée. Mais cela suppose un contrôle des changes ce que l’actuelle Europe se refuse de faire ;

Environnement pourquoi : Il est évident que les espèces animales et végétales ignorent les frontières et qu’une  espèce en voie d’extinction aura plus de chance d’être sauvée sur une surface plus vaste

Energie : Comment économiser l’énergie, comment diminuer fortement les gaz à effet de serre comment favoriser la relocalisation pour chaque pays de l’union.  Organiser les taxes pour los entreprises qui délocalisent en faisant du profit éventuellement reprendre le tristement célèbre CICE . La mondialisation est aussi un gouffre énergétique. Prenons l’exemple de Whirlpool les machines sont fabriquées dans des pays où elles sont hors de prix elles sont donc renvoyées pour être commercialisée. Comment faire une taxe kilométrique Européenne. Comment faire une filière solaire.

Emploi : Comment ne pas déshabiller Pierre pour habiller Paul car les polonais seront obliger à terme de délocaliser dans des pays a plus bas cout pour gagner pas tant que cela en somme car la somme de travail. Comment organiser l’impact de la robotisation. Comment compléter les revenus (revenu universel Européen). Comment contrôler les capitaux que l’on ne pourras plus « planquer » dans un autre pays Européen.

L’Europe parait l’échelon le mieux  adaptée pour ces domaines à condition de tourner le dos au libéralisme mais seulement dans ses trois domaines ou effectivement elle passera au-dessus des pays mais où chaque pays sera libre de ne pas suivre.

La souveraineté mondiale

Il est vrai que la fameuse « mondialisation » ne donne vraiment pas envie car il s’agit de la mondialisation de la finance et des marchandises. En fait elle a été pensée depuis longtemps comme un parlement des nations qui est un parlement des nations libres. Il n’adviendra pour certains que si la dimension spirituelle devient la loi générale et la loi intérieure qui gouverne les hommes et les nations.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×