Le chauffage :

 

Réévaluer, Reconceptualiser, Restructurer, Redistribuer, Relocaliser, Réduire, Réutiliser, Recycler.

emissions-co2-2.gif

  

Evaluer et révaluer

Si le chauffage n’est pas le premier poste en terme d’émissions de gaz a effet de serre il est le premier en terme de consommation globale avec 45 % du total de l’énergie soit 68 millions de tonnes d’équivalent pétrole.  La consommation est même passée de 56 millions de tonnes en 1973 a 68 millions actuellement et malgré cela la proportion de mal logé et de SDF ne cesse d’augmenter.

La diminution requise pour la survie a long terme et pour parer l’épuisement des ressources  est environ des trois quart, ce qui nous laisse 15 millions de tonnes  et cela est possible avec des nombreux chantiers.

Il est évident que le  rôle de l’état sera moteur  ainsi que celui des collectivités locales, et de l’économie sociale et solidaire.

Rien ne sera possible avec la crise de l’Euro et le fameux pacte budgétaire, il est impératif que la transition énergétique passe avant toute chose dans ce contexte la future « banque verte » doit avoir le monopole de la création monétaire.

Reconceptualiser :

L’objectif a été clairement défini par le Grenelle de l’environnement dont nous pouvons saluer la qualité des travaux mais que d’énergie pour presque rien, en matière d’écologie l’ancien gouvernement a été plus bas que terre. Donc l’objectif est de 50 kilowatts par m2 et par an ce qui représente 1Tonne de granulés de bois, 500 litres de pétrole, une corde de bois avec majorité de chêne (une corde=3 stères) et encore moins que cela car ces 50 kilowattheures comprennent l’eau chaude et l’électricité autant dire que la maison est très bien isolée.

Mais comment isoler la totalité des maisons avant 2040 ?.  En commençant par les plus anciennes mais qu’en est-il des maisons occupées quelques semaines par ans, ou les maisons en pierres ?, qui va payer et comment ?.

L’isolation en se résume pas seulement a des largeurs d’isolant, n’oublions pas non plus la conception bio climatique pour les constructions neuves et l’ajout de serres, de verandas, de capteur solaire a air pour les maisons plus anciennes. 

Comment ?. Aucun espoir dans le libéralisme économique, la « main invisible du marché qui arrange tout » est une utopie monumentale, nous sommes personnellement atterré par tant de contre vérités croire que si tous ceux qui le peuvent doivent « maximiser les profits » pour le meilleur des mondes possible  est une grossière erreur (pour rester poli). Croire que l’état va tout prévoir tout arranger est une autre utopie qui échoua en 1989. En pratique les marchés financiers veulent s’enrichir par tous les moyens sans entraves quitte à s