Le sainfoin

 C’est une plante rustique, d’excellente valeur alimentaire moins productive que la luzerne.

 onobrychis-viciifolia-flower-spike.jpg

 

 

Sainfoin :

Il pousse en altitude et dans des terrains difficiles, c’était une plante supplantée par la luzerne au XX éme siècle, il peut être cultivé pour la fauche et pour le pâturage dans le premier cas il y a deux récoltes, par contre dans la pâture, pas de risque de météorisation ce qui est avantage, peu de besoins en eau résistant au gel jusqu'à moins quatre contrairement au semis de luzerne.

Il est semé généralement en Mars Avril il peut être semé seul ou sous couvert de céréales il peut être  aussi semé en mélange par exemple le mélange Sainfoin, Luzerne, Dactyle.

En dessous photo de dactyle

 dactyle1.jpg

   

Ce mélange produit de 20 a 30% de plus que la luzerne pure grâce au Sainfoin donnant son maximum la première année, il est appelé « la luzerne du pauvre » il est très apprécié des chevaux, ovins et caprins. Il est relancé grâce a l’agriculture biologique.

Le trèfle violet

 trefle-violet-1.jpg


Encore une légumineuse très intéressante car elle augmente l’autonomie c’est une excellente tête d’assolement sa durée est généralement de deux ans durant ce peu de temps le  trèfle violet augmente l’humus de deux tonnes a l’hectare , il aère le sol et augmente l’acticité biologique de plus il apporte de 30 a 40 kilogrammes d’azote pour la culture suivante et encore 20 a 30 kilogrammes pour les deux années suivantes soit 100 kg d’azote soit l’économie de 300 kg de fioul en supposant qu’il remplace de l’azote chimique ou 300/5= 60*100=6000 EKVF (Equivalent  Kilométrique Voiture a Fabienne) c’est une mesure peu orthodoxe mais parlante . De plus remarquons que la culture elle-même fournit 100 a 200 kilogramme d’azote  économisé, sur un an.(l’amie Fabienne va pouvoir faire beaucoup de kilomètres) et cerise sur le gâteau, son réseau dense de racines évite une grande partie du lessivage .

Le trèfle violet peut se cultiver seul, il peut être soit :

-Pâturé : Mais attention aux risques de météorisation, il ne doit pas effectué juste avant la floraison.

-Fauché : Excellent foin

-Ensilage: Il est possible mais après pre fanage

Les associations : Avec une graminées comme le dactyle les risques de motorisation sont très atténués il peut alors produire jusqu'à 15 tonnes matière sèche ce qui est un peu moins qu’

un maïs ensilage mais le mélange est nettement plus nutritif et beaucoup plus économe en engrais au final il n’y a pas « photo »

Quelques graminées pouvant servir en mélange

Le dactyle 

 dactyle1-1.jpg

 

Le brome

 brome-mou-1.jpg

 












Le ray-grass d’Italie

ray-grass-d-italie.jpg

 











René Dumont dans les années quarante et cinquante prônait des prairies temporaire a base de trèfle violet et ray grass ce qui dans une France a l’époque  en pénurie de blé et de lait  augmentait le nombre de vaches a l’hectare, augmentait le fumier ainsi que l’humus et par ricochet le rendement du blé, c’était l’époque de l’agriculture dite intelligente avec peu d"intrants (engrais, pesticides).

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×