Effondrement 12

 

  Cécile se leva incroyablement détendue et pour la première fois depuis leur rencontre elle désirait Cyril, elle n’avait plus peur en fait au Pradelou c’était la sobriété heureuse et l’éco-village qui n’avait cessé de grandir depuis vingt ans tout en complexifiant. On ne pouvait parler de travail mais d’occupation on ne pouvait non plus parler de vacances ni de travail contraint, Lucie était éleveuse de moutons Angora, cordonnière mais aussi relaxologue et professeur de QI Cong , Jean était paysan boulanger mais aussi meunier et spécialiste de la traction animale. Patrick était terrassier plongeur et sexologue reconnu, Marie était banquière et sexologue elle fait également la conception des jardins forêts.  Benoit le maraicher était aussi constructeur de maison. Cécile se  posait des questions.

Ce matin ils devaient justement passer la journée avec Rachel et Sonia grandes pratiquantes de yoga et  aussi de Kama soutra datant du VI éme siècle après jésus Christ et indiquant que la femme indienne de l’époque avait une grande liberté la Kama soutra comportait sept livres à l’époque seul un est resté celui traitant des positions amoureuses dont ils faut bien reconnaitre que le nombre de 64 est symbolique. Un des livres traitait de philosophie, un autre de cuisine, de musique etc. Sonia étaient aussi éleveuses de chèvres et fabriquaient du fromage leur emploi du temps consistait en un quart d’enseignement du yoga et des massages ayurvédiques et du Kama soutra un quart en l’enseignement de la permaculture et une moitié du temps à l’élevage ceci parce que les deux sœurs partageaient les mêmes passions elles étaient en quatuor avec Leo le menuisier et Fred le kiné. 

Ce matin les deux sœurs fabriquaient le fromage de chèvre, Leo le menuiser faisait les foins avec deux chevaux et une faucheuse avec une barre de coupe actionnée par le mouvement des roues.

« Nous avons une cinquantaine de bêtes avec les vieilles et les très jeunes, une partie des  chevreaux sont vendus à des élevages de  la région  question d’Ethique les chèvres meurent de leur belle mort, la peau est récupérée néanmoins et tannée pour fabriquer les chaussures de Lucie »

« Celles que. »

« Oui celles que tu portes mais les cuirs ont eu un traitement le moins polluant possible cela est beaucoup moins barbare que les pratiques du monde d’avant. » Dit Rachel

« Nous récoltons vingt-cinq mille  litres de lait par an soit 70 litres de lait par jour ce qui représente au final 70 petits fromage mais parfois nous faisons du yaourt, du fromage blanc ou de la tomme de brebis. Pour le fromage nous avons cinq étapes.

1 le caillage avec quelques gouttes de présure et du fromage frais nous chauffons l’ensemble mais à 45 degrés le fromage étant fait à partir de lait cru la température doit être de 70 degré maximum. »

2 le moulage : Nous prenons des faisselles pour cela et le petit lait s’évacue. »

« Il est mis au compost. » Dit Cécile

« Que neni dit Rachel ce sous-produit sert de base  à l’alimentation  des cochons de plein air de Leo et de Fred le Kiné »

3 : l’égouttage du fromage : le petit lait continue a s’évacuer

4 : Le salage : Il empêche la prolifération de micro organique mais une couche de cendre de bois a la surface peur faire le même effet. Il peut durer quelques jours ou plusieurs mois.

« Parfois nous faisons du yaourt ou du fromage blanc, plus rarement du lait en vrac et sur demande le fumier sert pour le jardin et aussi vendu en Pradelou a Benoit le maraicher. Notre foin pour l’hiver est mise en botte manuellement »

« L’activité chèvre et fromage ne fait pas plus d’un plein temps nous avons cinq hectares pour cela nous achetons notre complément pour l’hiver à base de tourteau de graines de chanvre  bourré d’Omega 3 a raison de cinq kilos par jour pour au Pradelou. »

 « Nous partageons notre temps pour moitié à l’enseignement du Kama Soutra sous forme de massages sensuel et sexuel et aussi de la philosophie car au final l’union entre l’homme et la femme préfigure l’union entre l’âme et l’esprit puis l’union avec Dieu. Enfin le dernier quart de temps nous faisons des formations en permaculture. Nous ne demandons par contre aucun argent mais l’équivalent en travail de 20 heures soit l’équivalent de 360 euros soit cent vingt Pradelou. »

« Sur le plan de l’énergie nous avons relié les trois activités nous allons passer dans la chambre d’à côté. »

Circuit d eau

1 : Le digesteur encore appelé Méthaniseur.  il s’agit d’une ancienne cuve à fuel qui va servir à la digestion anaérobie du fumier de chèvre avec de l’eau cela va produire du biogaz composé de méthane et de gaz carbonique qui a une valeur de 6 Kw par m3. Les applications sont nombreuses la première est la cuisine et la plus utilisée en Afrique, Chine ou Inde. Pour le fumier nous pouvons compter 400 m3 par tonne de matière sèche soit un peu plus de 3 tonnes un peu moins d’une recharge. Le potentiel est de 2400 watts

le biogaz a trois usages : Chauffer de l’eau, produire de l’électricité servir de gaz pour la cuisine. L’eau chaude et l’électricité sont produits ensemble.

Le circuit d’eau est plutôt complexe élaboré  par le père d’Annabelle. Il se compose de tuyaux de cuivre recyclés  à la suite de démolition. Ces tuyaux sont dans l’eau courante ils chauffent l’eau pour faire les bains –marie pour le fromage, les yaourts. Ensuite ils chauffent  l’eau de notre petit SPA dans notre espace bien être semi enterré. Puis il sert a réchauffé le digesteur placé autour et enfin il chauffent les semis de notre serre semi enterré puis retour au point de départ ou il est chauffé ajoutons qu’en hiver il peut faire chauffage de la maison et la boucle est bouclé, vous allez voir le détail petit à petit et le soir vous allez gouter à notre espace bien être. »

« Nous avons du mal a accepté toutes les bonnes choses que vous nous offrez nous ne savons comment compenser. »

« Moi je sais dit Rachel. »

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site