Une politique de « gribouille » : la transition écologique du gouvernement.

 

 

Tel Gribouille qui plonge dans l’eau pour éviter d’être mouillé notre gouvernement multiplie les actions anti écologiques tout en prétendant donner des leçons au monde entier. Ainsi un groupe de députés se nommant : Accélérons la transition écologique  a invité Greta Thunberg . Le même jour sur les 162 députés de ce groupe, 79 ont voté pour le Ceta. Parmi eux, une très large majorité (64) de députés LREM. Toujours parmi les membres de ce groupe, à l’origine de l’invitation de Thunberg : 37 députés ont voté contre, 35 se sont abstenus, et 11 n’étaient tout simplement pas présents hier à l’Assemblée. Le CETA augmente les gaz à effet de serre, détruit les emplois, va à l’encontre du principe de précaution. Un comble le président des Députés de la république en Marche (arrière) prétend que le CETA n’est pas mauvais pour le climat. Comment cela se peut-il ? On ne peut à la fois interdire la recherche de combustibles fossiles en France et exporter du pétrole de sable bitumeux du Canada désastreux en terme de gaz à effet de serre et destructeur majeur au niveau de l’environnement.

Les circuits sont considérablement allongés. Il faut prendre le camion pour ramener la viande de l’Est du canada. Puis le bateau vers l’Europe puis le camion de nouveau parfois sur les milliers de kilomètres. En réalité ces traités de libre échange ne servent que les intérêts des multinationales qui peuvent d’ailleurs faire des procès aux états si leurs intérêts sont menacés.

Alors que la logique voudrait que la viande soit diminuée voir supprimée. Il n’est pas raisonnable d’en manger plus de trente kilogrammes par an et par personne (au lieu de quatre-vingt-deux) sinon la majorité des terres de culture servent à nourrir les animaux il faut absolument manger des animaux produits localement et a l’herbe, les prairies captent le gaz carbonique les terres de culture en perdent chaque année sauf en agro-écologie.

Pour cette raison le CETA est une aberration et à terme un écocide.

Un mot pour ceux ou celles qui voient en Greta Thunberg une représentante manipulée par  les  multinationales des énergies renouvelables  ce ne serait pas un bon signe du tout car même si l’effet de serre n’a pas d’influence sur le climat et si le réchauffement est naturel c’est le signe que les réserves de pétrole sont bien moins fournies que prévues  et que les multinationales essaient de « sauver les meubles » en menant une  manipulation de grande ampleur pour ensuite vendre du renouvelable.

Le CETA et autres accords vont finir de détruire notre agriculture détruire les solidarités  et quand le pétrole sera très cher se sera la famine.

Aroun Tazieff et René Dumont parlaient déjà de l’effet de serre pour ma part je crois que le réchauffement naturel est bien réel mais que nous l’accélérons.

Les atteintes à l’environnement sont nombreuses depuis deux ans. Citons l’office national des forêts qui n’a plus son mot à dire sur les coupes de bois même dans les forêts domaniales. Les associations de protection de la nature qui n’ont plus le droit à la parole en cas d’aménagement. Citons encore les nombreuses attaques contre la faune sauvage en particulier l’appel à la destruction : des renards, des corbeaux, des pies, des martres, des belettes, des putois dont une grande majorité sont des  chasseurs de rongeurs et la chasse d’espèces protégées comme la Barge à queue noire   et le Courlis cendré, l’arrêté de Nicolas Hulot ayant été annulé, 6000 courlis cendré pourrons être tués alors que l’union International de conservation de la nature les classent dans les espèces en danger. La chasse à la tourterelle des bois est autorisée alors que cette espèce a perdu 80% de ses effectifs. Rappelons que soixante-quatre espèces d’oiseaux sont chassables contre 24 dans le reste de l’union européenne. Vingt sont dans liste des espèces en danger. Les chasses présidentielles supprimées par Jacques Chirac ont été restaurées pour épater les étrangers au grand dam de   Nicolas Hulot honteusement et cyniquement exploité avant sa démission. La biodiversité est grandement attaquée alors que la transition écologique est mise au premier plan, Marine aurait pu difficilement faire pire. Nous sommes en face du pire gouvernement de la cinquième république  en termes d’atteinte à la nature et à la biodiversité de très beaux discours et une politique écologique apocalyptique.

La liste des atteintes à l’environnement n’est pas finie

Citons l’autorisation de l’importation des 3000 tonnes d’huile de palme  par Total pour faire de l’agro carburant bien plus nocif pour le cas de l’huile de palme que le diesel. L’huile de colza ou de tournesol n’est pas terrible car l’agro carburant  dépense un litre d’équivalent pétrole pour en produire trois mais elles sont de loin préférable à l’huile de palme d’autant plus qu’après le pressage de l’huile reste les tourteaux servant à nourrir les vaches laitières.  .

L’huile de palme sauf en agroforesterie demande de bruler donc d’envoyer des centaines de tonnes de gaz carbonique à l’hectare dans l’atmosphère. Le bois est aussi un combustible équivalent au moins à cent tonnes d’équivalent pétrole à l’hectare et ceci pour en produire cinq tonnes d’huile toujours à l’hectare. Une perte de biodiversité irréversible et des puits de carbone en moins. L’huile de palme dépasse sans doute de dix fois la nocivité du  charbon en bref c’est non pas un biocarburant ni un agro carburant mais une nécro carburant.  Son utilisation tue la vie et compromet notre survie.

Et encore

Des aides en moins pour l’agriculture bio.

Le naufrage du transport fluvial émettant quatre fois moins de gaz a effet se serre que la route.

La destruction du transport par rail au profit du camion.

La possibilité de produire des tomates Bio dans des serres chauffées ce qui rends le Bio non durable en effet c’est huit fois plus gaz à effet de serre qu’une tomate sous serre non chauffée  et quatre fois plus qu’une tomate espagnole.

Le  seul bon point  que nous pouvons attribuer à la présidence Macron en matière d’écologie est l’abandon de l’aéroport de Notre Dame des landes mais la suite a été choquante nous avons assisté à la casse d’un laboratoire de transition écologique comprenant des outils permettant de vivre après l’effondrement de notre société de consommation. En effet la biodiversité a été non seulement préservée mais augmentée sur le plan social les relations étaient apaisées et enfin les personnes vivaient et avaient une activité sans demander l’aide de personne. L’empreinte écologique était faible en dessous des limites de la planète. Les images de destruction de serre ou de bergerie ont été particulièrement choquante ainsi que l’image de Nicolas Hulot obligé non pas d’avaler des couleuvres mais des boas. Voici une carte assez naïve de la ZAD de notre Dame des landes et de ses nombreuses activités.

Carte zad2

 Certes se trouvaient sur place quelques parasites et des personnes négatives mais c’était une minorité, sans doute le gouvernement devait mettre en place des fermages puisque c’était lui le principal propriétaire mais cela pouvait se faire doucement et lentement. Mais non la dictature en Marche voulait montrer ses muscles

Pour conclure cet inventaire désastreux citons la taxe carbone sur le pétrole. Contrairement à l’idée de Nicolas Hulot avec cette taxe uniquement consacrée à la transition écologique  celle-ci n’était que de 20% dans le produit de la future taxe après le départ de Nicolas. Il n’y avait aucune compensation sociale contrairement aussi à l’idée de Nicolas Hulot c’était une taxe lourde pour les plus précaires obligés d’habiter loin les loyers étant inabordables dans les grandes villes. A cela s’ajoute l’enrichissement considérable des cinq cents plus grandes fortunes : environ 5% du PIB en deux ans et la mise à la casse programmée des voitures diesels non pas la prime à la casse qui ne concerne que des vieilles voitures et ouvre droit à l’acquisition de voitures d’occasions entre parenthèse nous trouvons encore une idée intéressante de Nicolas Hulot. Mais par le renforcement du contrôle technique alors que notre gouvernement ne semble pas savoir ce qu’est l’énergie grise.

Il s’agit de l’énergie nécessaire pour fabriquer l’objet en l’occurrence elle est l’équivalent de 30000 kilomètres pour une voiture et la baisse de consommation ne compense jamais l’énergie grise dans le cas de voitures relativement jeunes  sauf dans le cas d’une grosse voiture remplacée par une petite.

Cette taxe aurait pu servir à louer à prix préférentiel des petits véhicules électriques ce qui a pour effet de prolonger la voiture et ne pas plonger les familles les plus précaires (en forte augmentation) dans la misère. Un petit véhicule à moins de puissance donc moins de consommation et demande moins d’énergie pour la circulation si les critères sont de 80 kilomètres heure au maximum et une autonomie de 80 Kilomètres ce qui est suffisant pour la ville il y a également moins d’énergie grise et au final moins de pollution. La mise en place de navettes aurait pu être envisagée ainsi qu’un  crédit kilométrique pour les  transports en commun. La relance de la filière hippique me semble impérative et bien utile en cas d’effondrement de tout notre système technicien. Les chevaux sont une alternative intéressante pour des trajets de moins de quinze kilomètres en tous les cas plus rapide que la voiture en ville. Cela permettrai de créer beaucoup d’emplois   Le fumier de cheval est aussi intéressant pour faire des jardins sur le toit des immeubles. L’effondrement est fort probable, taxer le combustible pour s’y préparer est pertinent mais pas pour faire une fausse taxe écologique créatrice de gilets jaunes, il est vrai que l’arrogance de la présidence devient insupportable. Il n’est plus possible de mépriser les gens ainsi

J’attends avec impatience un vrai écologiste et non des Egologistes espèce trop courante chez EELV.

Quelques sources

Yves COCHET : Pétrole Apocalypse

                          Anti-manuel d’écologie

René DUMONT : L’utopie ou la mort 1973. René Dumont, un grand précurseur

Hervé KEMPF : Comment les riches détruisent la planète

                          Pour sauver la planète sortez du capitalisme 

Et le très intéressant site en ligne Reporterre .d’ Hervé KEMPF qui est un ancien journaliste du Monde, de Courrier International et de La Recherche.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site