Agriculture comparée. La révolution agricole du XIX éme siècle

 

Souvent l’agriculture moderne est comparée à l’agriculture ancienne qui était incapable d’endiguer les disettes pour évidemment indiquer qu’en dehors de l’agriculture actuelle point de salut. Mais c’est oublier la  révolution agricole du XIX éme siècle, en effet depuis le moyen age peu d’évolutions depuis l’assolement triennal.

 assolement-triennal.png

 

La sole est la surface consacrée à une culture, les trois cercles représentent chacun une année, la rotation sur la même parcelle est Blé, Orge, Jachère. Mais souvent les rotations étaient plus longues et intégrait des plantes sarclées c'est-à-dire a fort écartement et pouvant être sarclée mécaniquement, comme les pommes de terres.

Exemple de rotation ouest de la France : Sarrazin, Blé ou Froment, Sarrazin ou Blé noir, seigle et trois ans de jachère. Les animaux pâturaient un peu la jachère mais ils n’étaient pas très nombreux, remarquons que le blé culture, exigeante alternait avec des cultures plus rustiques comme le seigle au système racinaire très étendu et qui de plus étouffe les mauvaises herbes. Mais  la production avait du mal a suivre on se contentait de limiter les dégâts en ne mettant pas « tous ses œufs dans le même panier ».

Une famille d’agriculteur souvent se contentait d’un seul cochon par an, et mangeait très rarement de la viande de bœuf

sou3.jpg

 

 






soue-2.jpg





Malgré la pauvreté il n’y avait qu’un seul cochon par pièce et une cour attenante. En haut c’était une ferme assez pauvre il n’y avait qu’un seul cochon. Les conditions pour le cochon étaient exceptionnellement bonnes par rapport aux camps de concentrations que sont les élevages modernes. Le productivisme conduit à la barbarie.

Néanmoins l’intensification n’est pas forcement le productivisme peu a peu les legumineuses se greffèrent dans les assolement et les rotations, ils pouvaient être ainsi ; Blé, Orge, Sarrazin

Blé/trèfle trèfle, Trèfle. Le trèfle était semé sous couvert du blé. L’introduction des légumineuses captant l’azote de l’air, il y avait aussi le sainfoin et la luzerne  permit a la fois des rendements nettement supérieurs, plus d’élevage et plus d’amendement organique avec le fumier  en  l’espace de trente ans de 1820 a 1850 la France doubla sa production de pomme de terre, De 1820 a 1860 sa production de betteraves (fourragères et sucrières) et sa production de blé de 1820 a 1880. Remarquons que la révolution Agricole venait de l’augmentation de la fertilité des sols et du taux d’humus. la production de lait augmenta ainsi que de fromages. Les porcs étaient nourris aux petit lait et a la pomme de terre Puis vint l’utilisation des engrais au XXéme siècle surtout après la guerre de 1914-1918 ou l’ammoniacaux primitivement utilisé pour fabriquer de la poudre procédé Haber Bosch de 1913 donna par la suite le surnom de « boches » aux soldats Allemands, jusqu'à la guerre l’agriculture fût autonome qui se perdit durant et surtout après la guerre de 1939-1945 ou les fermes devinrent autarciques. René Dumont un  moment professeur a l’ENA spécialiste d’agriculture comparée plaidait pour une autonomie plus complète au niveau national ce qui passait selon lui  par une moindre consommation de viande au profil des produits laitiers, le retour des prairies temporaires, c’est ce qu’il nommait la révolution fourragère, Ray grass, Trèfle violet. Ce fût l’initiateur d’André Pochon et l’abandon des pratiques comme le veau de lait sauf dans les zones de montagne. Les cultures avant l’élevage, et le lait avant la viande. Il prônait la culture du riz toujours dans un souci d’autonomie. Mais ce grand Agronome ne resta pas en France qui devenait de plus en plus autonome sur le plan alimentaire. Ce fût fait en 1957 depuis elle devint excédentaire pour certaines productions dangereusement déficitaire pour d’autres. Dans un premier temps la PAC (politique Agricole Commune) fût favorable aux agriculteurs car des prix planchers furent administrés mais elle devint de plus en plus déficitaire en protéines. Puis le Maïs fourrage arriva début 1970. Certains dirent que René Dumont (l’homme siècle) avait tourné casaque quand il critiquait l’agriculture productiviste ce qui n’est pas exact.

Résumons

1946 : Une ferme de 10 hectares a huit hectares de prairies permanentes et fatiguées, il y a aussi des poules, quelques cochons, un très grand jardin, le cidre, le fromage sont produits sur place pour la consommation de la famille et de la belle famille ?. C’était trois  jours de festivités quand le cochon était tué. Dans la ville d’a coté il y avait pénurie de lait, mais pas de viande, les poules, les lapins étaient élevés jusqu’en ville.

1956 : La ferme de 10 hectares a eu la visite de René Dumont il y a deux ans ou plutôt le CETA (Centre Technique Agricole) une grande partie des prairies dégradées passèrent en prairie temporaire, une fumure de fond fût appliqués mais uniquement en fonction de l’analyse du sol en vue de combler les éléments manquants et non en fonction des intérêts des marchands d’engrais. Il manquait du phosphore et la terre était un peu acide. Un déchet de l’industrie du fer et des hauts fourneaux  les scories de déphosphorations (autorisé en agriculture Biologique)  et un peu de nitrate de chaux pour bien implanter les prairies qui en raison du trèfle ne recevront plus d’engrais. Les vaches de trois passèrent a huit avec l’acquisition d’une trayeuse portative. Le lait ne manque pas, les chevaux peuvent continuer a assurer la traction, la fertilité de la terre augmente, le fumier a presque triplé. Ces un système économe, le marchand d’engrais fait la tête, celui d’aliment du bétail aussi. Le lait est désormais distribué a la recréation dans les écoles.

2006 : Il a fallu quadrupler la surface de la ferme pour pouvoir vivre mieux qu’en 1946 mais moins bien qu’en 1956. La future fin des quotas va augmenter une baisse des cours et la faillite de nombreux exploitants se retrouvant au RSA, mais il ne faut pas oublier que de nombreuses entreprises agroalimentaires sont liées a l’agriculture, puis les laboratoires pharmaceutiques , les fabricants d’aliments du bétail, les marchands d’engrais .etc.  Le premier rôle de l’agriculture est en fait d’augmenter les marges de ces entreprises car comme nous allons le voir l’autonomie n’est plus au rendez vous avant bien sur la viande made in China avec une agriculture morte car c’est cela la barbarie de la mondialisation jusqu’a l’effondrement du système agricole chinois.  Déjà a chaque habitant de la France induit par la viande plusieurs centaines de mètres carrés de soja OGM. La qualité du lait n’a rien a voir avec celle du lait des années cinquante bourré d’Omega 3 (herbe printanière et luzerne)

1 vote. Moyenne 2.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×