LES ALTERNATIVES A LA REFORME DE LA PAC

  
Examinons quelles sont les solutions au « trop plein » de blé au niveau européen.
Réduction de la quantité de blé
COMMENT ?
1 : Remplacer une partie des surfaces par d'autres cultures ?
2 : Réduire le rendement par unité de surface ?
3 : Changer le système de production ?
4 : Geler une partie des terres ?
Provisoirement ou à long terme ?

Le système des quotas :
Vous remarquerez (En 1993) que certaines régions de l'ouest restent relativement calme suivant ces derniers mois.
Pourquoi ?
Ces régions produisent du lait, le lait soumis aux quotas a un prix relativement stable par rapport au coût le la vie. Alors que le prix de blé en francs constant baissait de 60 % en 20 ans, le prix du lait baissait de 10%. Bien sur il y eu des cas particuliers dramatiques pour les agriculteurs nouvellement installés, mais globalement les quotas sauvèrent les producteurs de lait.
Le lait en effet s'adapte mal a une conservation prolongé, et le stockage du beurre coûte très cher, les quotas étaient la seule solution à long terme.
Peut-on imaginer la même solution pour le blé ?
Oui, mais cela doit s'accompagner de plusieurs mesures efficaces a la fois pour l'emploi et l'environnement.
1) Le label écologique : Dans les régions aux nappes phréatiques de faible profondeur donc sensible a la pollution par les nitrates, le système de culture suivant pourrait être adopté.
- Limitation des engrais azotés à 80 Kg a l'hectare
- Engrais vert en culture intercalaire de façon a ne pas laisser le sol à nu ce qui favorise le lessivage des nitrates.
-limitation du rendement a 50 ou 60 Quintaux à l'hectare.
-Enfouissement après broyage préalable de la paille qui limite le lessivage de nitrate.
-Plantation de haies bocagères de façon à limiter l'érosion éolienne
-Introduction de trèfle ou de luzerne dans la rotation des cultures ce qui a pour l'avantage de fixer l'azote de l'air et donc de limiter ou de supprimer l'apport d'engrais azotés en cas de limitation des rendements pour la culture suivante, en l'occurrence le blé.
Ces méthodes de cultures évidemment vérifiées donneraient droit à une prime à l'hectare, en plus du prix du blé. 2500 à 3000 francs par hectare suivant les techniques choisies. (en 1993)
Ce système présente plusieurs avantages.
-l'agriculteur n'est pas assisté car en limitant la pollution de l'eau, il évite la constructions de coûteuses constructions usines de dénitrification, il économise également environ deux cent litres de gasoil à l'hectare. (Pour la production d'un kilogramme d'azote sous forme d'engrais azotés il faut deux kilogramme de gasoil, pour rappel un blé intensif demande deux cent kilos d'azote). De plus il évite quinze cents kilos de blé supplémentaire au prix du prix mondial cela fait une économie de 750 à 1000 francs pour la CEE. Pour les haies il favorise la production de combustible et également la venue de vacanciers apparaître plus le bocage que des mornes étendues de champs. Si en plus nous tenons compte du travail supplémentaire nécessaire pour les engrais verts cette prime n'est actuellement pas un « cadeau » et encore moins une forme quelconque d'assistance.


Avant de poursuivre revenons a notre époque, actuellement je serais plus favorable au même système que celui de l'agriculture biologique qui rappelons le est le système le moins subventionné, ce pourrait être sous la forme d'un « blé durable » rémunéré au moins à trente euros par quintal. Ce qui se traduirait par une légère augmentation du blé et des gâteaux, mais aussi par une réduction des impôts et des pollutions. Pour avoir droit a ce label il faudra respecter cinq des six propositions : limitation du rendement, limitation des engrais azotés, enfouissements des chaumes et éventuellement des pailles, engrais verts, légumineuses dans la rotation, plantation de haies.
De plus l'instauration de la taxe carbone sur les produits finis gommera la différence entre les gâteaux produits au blé « normal » par rapport au « blé durable ». En ce qui concerne les « pesticides » herbicides et insecticides et autres raccourcisseurs de paille la réduction aura lieu automatiquement compte tenu du niveau de rendement.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×