Les différents types de développement durable

Le développement durable «Pinocchio »

Il s’agit en fait  du développement durable du capital et des profits. Le prix Pinocchio est un prix récompensant les plus gros menteurs du développement durable  attribué par l’association les  Amis de la terre. Citons entre autre l’ami du président cultivant l’huile de palme au Cameroun employant des quasi esclaves et se réclamant du développement durable, nous remarquons aussi les pires entreprises d’agro carburants et aussi les inutiles comme France Betteraves assez peu efficaces en terme de gaz a effet de serre et très efficace en terme de dépense d’argent public.

Le développement durable hors sujet ou peu efficace 

C’est le cas du ministère du développement durable car celui-ci a été installé pour (faire bien) et le ministre s’occupe de l’approvisionnement d’essence sans avoir le droit de souligner que cette pénurie provoquée par le conflit des retraites sera sûrement une situation courante dans moins de vingt ans ou bien l’essence sera hors de prix.

Citons également le livret de développement durable quel est le rapport ?. Comment cet argent est-il utilisé pour le développement durable ? La majorité des banques serait bien en peine pour répondre.

Nous trouvons du développent durable comme (cinquième roue du carrosse) dans beaucoup d’entreprises et d’organismes avec plus ou moins d’efficacité mais bien insuffisant pour contrer l’effondrement attendu.

Le développement durable qui marche

Il est plus rare ce qui n’est pas étonnant étant donné que les élites qui nous dirigent  s’ingénient a détruire les acquis sociaux, l’Agriculture Durable dont nous allons parler est animée par une association ou plutôt un réseau d’associations construite il y a 50 ans les,CIVAM Centre d’Initiatives pour la Valorisation pour l’Agriculture en Milieu Rural , dont la ligue de l’enseignement fût l’un des créateurs, animé au départ par les Instituteurs agricole ils ont favorisés la modernisation de l’agriculture  puis devant les excès du productivisme et devant l’exode rurale les CIVAM se tournèrent vers les produits fermiers et/ou l’agriculture Biologique puis en 1990 les CIVAM abandonnèrent la structure pyramidale pour fonctionner en réseaux ils regroupèrent les agriculteurs biologiques et favorisèrent les filières courtes et les énergie renouvelables.

Puis vinrent les réseaux d’agriculture durables, favorisant l’autonomie et la durabilité des exploitations ainsi que les circuits courts. En pratique le Réseau d’Agriculture Durable le RAD de la Mayenne compte 22 adhérents dont 20 en Agriculture Biologique.

Agriculture Biologique, Agriculture Durable les rapprochements ?

L’agriculture Biologique est naturellement plus durable puisqu’elle supprime les engrais fortement  consommateurs d’énergie, il y a aussi beaucoup de vente directe, et des circuits courts avec beaucoup moins de transformation. Par exemple le soja français sans OGN est produit et consommé en France, l’agriculture biologique est soumise a des normes techniques par contre les aliments du bétail ne sont pas obligés d’être locaux ni même Français,  ainsi dans l’élevage aviaire du soja Biologique venu de Chine est utilisé, de plus dans les produits  transformés biologique hors Biocoop les produits biologiques viennent parfois de très loin et ce Biologique de grande surface n’est pas durable. Par contre pour l’agriculture durable même si les engrais et les phytosanitaires sont fortement diminués ils ne sont pas biologiques dans tous les cas.

18 votes. Moyenne 3.06 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×