LA FORET

 

Présentation de l’écosystème Foret

Notons en premier lieu qu’il s’agit d’un écosystème très stable et très élaboré car il revient naturellement après abandon de toutes cultures ou de la mise en prairie. La foret ne laisse presque rien s’échapper du sol qu’elle améliore mise a part les monocultures de résineux, elle protége le sol, récupère beaucoup d’eau en évitant le ruissellement et la foret rejette beaucoup d’eau dans l’atmosphère. Dans tous les cas la disparition de la foret sur de grandes surfaces a une action sur le climat.

L’arbre capte très efficacement les éléments minéraux comme le phosphore, l’azote, le potassium et au besoin il forme une association avec les champignons (mycorhizes). Les consommateurs de premier ordre sont très variés

 

La forêt est pour nos régions le résultat final de la succession des écosystèmes en commençant par la roche nue et passant par la prairie, c’est l’écosystème le plus stable, il est appelé climax, la forêt généralement est composée de plusieurs strates ; muscinale, herbacée, arbustive, arborescente, C’est l’écosystème ou la biomasse est la plus importante.

Voir le tableau suivant (source :Duvigneaud la Synthèse écologique)

Types d’écosystèmes Phytomasse Productivité primaire

 

Forêts denses équatoriales 350  Tonnes hectare de  MO 159 Tonnes hectare de  C

Producivité en un an 22 Tonnes hectare de  MO 10 Tonnes hectare de  C

 

Forêts tempérées feuilles caduques 280 Tonnes hectare de  MO 127Tonnes hectare de  C

Producivité en un an 13 Tonnes hectare de  MO 5.9Tonnes hectare de  C

 

Prairies tempérée 20 Tonnes hectare de  MO 9 Tonnes hectare de  C

Producivité en un an 13 Tonnes hectare de  MO 5.8Tonnes hectare de  C

 

Cultures tempérées annuelles 12 Tonnes hectare de  MO 5.4 Tonnes hectare de  C

Producivité en un an 12Tonnes hectare de  MO 5.4 Tonnes hectare de  C

 

La biomasse est le poids total des êtres vivants. La phytomasse le poids des végétaux. MO : Matière organique qui compose la biomasse, C : Carbone. Nous voyons donc un important stockage de carbone et une importante perte en cas de déforestation (plus de gaz a effet de serre que les transports important que le transport).

En France la superficie des forêts était de :

- 9 Millions d’hectares au XIX siècle

- 12 Millions d’hectares en 1950

- 15,5 Millions d’hectares aujourd’hui (Source IFN)

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×