LES ALTERNATIVES PAC SUITE

La prime au protéagineux et aux oléo- protéagineux

Ils ont la particularité d’apporter de l’huile comme le colza, le tournesol, le soja et des protéines sous forme de tourteaux qui sont les résidus de la fabrication de l’huile. 

Les protéagineux : Ce sont les pois les féveroles et le lupins qui apportent des protéines et peuvent servir de base a la fabrication des aliments pour le bétail.

Ors la France achète des millions de tonnes de soja en particulier au USA (le premier fournisseur) et au Brésil (ou une partie de la population n’a pas  de quoi se nourrir. Les USA après un accord passé dans les années soixante n’a pas a acquitté des droits de douane pour exporter du Soja en France. Les prix sont bradés soit quelquefois surévalués en fonction de la valeur du dollar ou en fonction des caprices des Américains. A priori, les cultures de  protéagineux en France ne sont pas rentables et l’intérêt porté a ses cultures varie suivant le prix du soja d’où la proposition de l’instauration d’une prime car les légumineuses en captant l’azote de l’air permettent  quand même trois types d’économie.

-Ils économisent l’azote pour la culture suivante

- Ils remplacent la culture de blé d’où d’importantes économies  par rapport aux exportations.

-Ils diminuent les exportations de soja

En faisant la somme de tous les avantages, ils peuvent donc concurrencer le soja Américain et la prime n’est pas non plus un cadeau.

 

De nos jours la nécessité de produire nos protéines pour les animaux est encore plus criante. En effet le soja importé est pratiquement uniquement OGM avec la « géniale idée » d’une multinationale bien connue qui combine un herbicide total dont l’utilisation  est forcement limitée avec des OGM résistants au dit herbicide. Autrement dit l’Europe ayant interdit les OGM, les OGM viennent quand même  par le biais de ce soja destiné aux animaux. Les profils sont colossaux pour la multinationale, les dégâts à l’environnement aussi.

En effet les bilans écologiques et sociaux sont catastrophique car le soja demande souvent soit la destruction des prairies ou des forêt entraînant ainsi une libération colossale de gaz carbonique ainsi que la destruction des communautés rurales. Il manque une politique audacieuse de l’Europe avec une stricte préférence pour le soja produit en Europe ainsi qu’une politique volontariste poussant a la production de proteagineux.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×