LE FEUILLETON DE LA REFORME DE LA PAC

  
Mise en jachère de longue durée
Cette mesure peut s'appliquer a deux types de terrain
- Ceux qui sont sensibles à l'érosion. (deux millions d'hectares en France)
- Les terrains fatigués : Ces terrains seront déterminés après une cartographie des différents types de sol

Le boisement

  Ceux-ci peuvent être encouragés dans les terrains en pente et en particulier à proximité des bassins versants des rivières et des fleuves ce qui peut contribuer à éviter les crues dramatiques.
Le boisement peut également être subventionné sur de faibles surfaces sous forme de haies ou de bandes boisées. Il faut savoir qu'un arbre durant sa carrière peut fixer quelques centaines de kilogrammes à une tonne de carbone. Les surfaces boisées retiennent l'eau et ensuite la restituée à l'atmosphère, elles ont tendance à augmenter la pluviométrie, une vieille forêt par contre n'augmente plus son capital carbone.
L'effet de serre n'est pas absolument prouvé mais un effort pour les plantations de haie apporte une réserve de combustible quand arrivera la pénurie pétrolière qui est probable à plus ou moins brève échéance .
Les emplois pourront être crées pour la plantation et la taille des haies. La décision de plantation pourrait s'accompagner d'une prime plus d'un entretien gratuit.


Remarques actuelles :

L'effet de serre et le réchauffement climatique comme conséquence est plus probable qu'en 1993, bien que ce réchauffement puisse n'être due qu'au soleil, quoiqu'il en soit cela ne fait pas de différence concernant la plantation d'arbres car les réserves en hydrocarbures sont limités. La stratégie est la même a quelque chose prés et la valeur carbone reste pertinente. Une des solutions doit être la généralisation de l'agroforesterie, c'est-à-dire l'alliance de la forêt et des cultures a raison de cent arbres a l'hectare maximum.

Si par exemple nous plantons 50 noyers sur un hectare et du blé sur deux parcelles séparées et sur un autre hectare une alternance de culture et de lignes de noyers nous remarquons qu'il y a une différence de rendement de 50% en plus pour les arbres et le blé, c'est une technique d'avenir déjà connue depuis l'antiquité. Les avantages sont triples.
Avantages sur le plan agricole
- Rôle protecteur des arbres pour les cultures intercalaires et les animaux
-Récupération par les racines profondes d'une partie des éléments fertilisants
-Enrichissement du sol en matière organique par les litières des arbres.
Avantages sur le plan forestier
-Amélioration de la croissance du diamètre des arbres par le large espacement.
-Amélioration de la qualité du bois produit
-Produire des arbres pouvant se substituer aux bois tropicaux ainsi que des essences peu utilisées en forêt : Cormier, poirier, alisiers, noyers, merisiers, érables .etc.
Avantages sur le plan environnemental
-Amélioration de la valorisation des ressources naturelles : la somme de la production de bois et de la production agricole d'une parcelle agroforestiére est supérieure à la production séparée
-Création de paysages originaux
-Lutte contre l'effet de serre
-Protection des sols et des eaux
-Amélioration de la biodiversité
Avantages divers
-Possibilités de production de plaquettes forestières pour le chauffage avec des rangées de saules d'une ou deux années
-Diversification des revenus ce qui est bien compte tenu des décisions des politiques européens.

agroforesterie

www.agroforesterie.fr/

 

1 vote. Moyenne 3.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×