Effondrement 16

 Cécile partit livrer les derniers fromages à Quentin et à Elodie. 

« Je sais que tu es en reportage sur le Pradelou c’est bien de participer mais n’oublies pas ta mission première. Je suis Quentin Lemarchand le fais de l’apiculture et je suis le responsable de la tourbière. Nous sommes confrontés à un choix pour préserver l’écosystème il faut que nous ayons des moutons. Pourquoi, la série végétale est la suivante ?..

1 : à l’origine il y a un plan d’eau puis progressivement des radeaux de sphaignes se forment.

Photo tourbiere 1

 Voici les sphaignes

Sphagnum magellanicum

 

 

 

 

 

 

Quentin montrait les images sur une antique tablette numérique

Les Sphaignes peuvent avaler jusqu’à 40 fois leur poids d’eau autrement dits elles vont finir par combler la pièce d’eau alors d’autres plantes arrivent comme les droseras qui sont des plantes carnivores.

Photo drosera rotundifolia 1

Des linaigrettes

Linaigrette 1

La grassette : Qui est aussi une plante carnivore comme la Drosera

Grassette large

Au troisième stade : Il y a des joncs différentes graminées parfois des bruyères le graminée caractéristique est la molinie et la narthécie ossifrage il y a également la canneberge

Molinie

Narthécie

Narthecium

Puis dans les stades suivant le pH remonte un peu pour rester a 5 maximum 6 et les graminées sont de plus en plus nombreuses les fougères également, les saules les bourdaines, l’aulne puis viennent les grands arbres comme le bouleau et le pin sylvestre et au final c’est ce que l’on appelle le climax ce sont les hêtres qui peuvent durer très longtemps.

L’évolution peut être très rapide entre le stade des droseras et de la molinie et c’est la qu’interviennent les moutons et les trois vaches en limitant les graminées les fougères  mais une plante peut indiquer un surpâturage

C’est le nard raide

Nard

 Il faut laisser la prairie tourbière se reposer. Quand les arbres apparaissent l’évolution peut être très rapide c’est pourquoi Mathieu notre bucheron veille et coupe les pins sylvestre en particulier. Nous laissons la bourdaine qui fait un excellent miel. Plus haut c’est le règne des myrtilles et pour garder cet écosystème : bruyère et callune une fois encore les moutons serons indispensables.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site