Cendrillon 2017 et le Prince de la permaculture 32

 

Les céréales et les pois ou féveroles :

Elena avait repris son aisance du début elle parlait de cultures associées.

Tout comme il est possible d’associer les arbres et les prairies ou les cultures et d’avoir un rendement supplémentaire, a ce propos Carlos a élaboré un plan a dix ans,  il peut en être de même en associant les cultures. Les céréales peuvent être : le blé, le seigle, le triticale, l’orge ou l’avoine, les légumineuses sont le pois fourrager, le pois protéagineux, et la féverole c'est-à-dire des cultures qui ont le même cycle de culture que les céréales que ce soit en culture de printemps ou en culture d’hiver.

Les avantages de ces associations sont nombreux :

-          les rendements a fumure égale sont généralement supérieur pour une même surface mais avec des cultures séparées.

-          La céréale sert de support aux pois qui souvent ne sont pas de type nain

-          La légumineuse apporte l’azote a la céréale.

-          Les mauvaises herbes n’ont plus de place pour se développer.

Les inconvénients :

-Le tri des graines : Pas trop difficile vu la différence de taille

- La paille est difficile à utiliser dans la construction écologique les pois ou la féverole n’ont pas les qualités requises

Mais les utilisations sont multiples.

-L’ensilage : Nous n’allons pas l’utiliser mais il est possible il donne en moyenne 12 tonnes de matière sèche a l’hectare, ce qui fait plus du double en matière brute même en Bio , les fanatiques de l’agriculture intensive objecterons que pour le maïs c’est 15 a 16 tonnes et que chaque tonne de matière sèche donne 1500 litres de lait, ils oublient tout simplement le soja OGM, brésilien ou argentin qui est ajouté au maïs. Alors que pour notre association nous n’avons pas besoin de soja il est riche en protéine. Heureusement cette culture intensive vit ses dernières années avec l’interdiction des cultures OGM  pour l’alimentation animale par le ministre de l’agriculture José Bové certains nostalgiques de l’agriculture catastrophique se tournent vers le MAYA ou le mélange Maïs soja dans le même champ qui en plus de supprimer le soja du bout du monde évite les 200 kilogrammes d’azote ce qui représente 600 litres d’équivalent pétrole soit 12000 kilomètres en voiture a Fabienne.

Mais revenons a notre mélange : Il peut servir a l’alimentation animale mais surtout a l’alimentation humaine il suffit de séparer les pois cassés du blé ou de l’épeautre ou du seigle en tamisant tout simplement. Reste la paille si elle sert de litière aux animaux, il n’y a pas de problèmes, si elle est étalée sur le sol après la récolte et semée avec du trèfle blanc a la manière de Masanobu Fukuosa, le problème commence quand elle sert pour la construction ce qui est incontournable dans une habitat écologique.

Carlos propose une alternative avec la surface libérée grâce aux cultures associées elle consiste en la culture de chanvre.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×