Les douze principes :


1 : Observer et interagir : La beauté est dans les yeux de  celui qui regarde. Cette citation nous rappelle que le processus d’observation influence la réalité.   Sur un espace nous projetons nos plans. Aussi il est  nécessaire de mettre a contribution tous les sens. Quels sont les vents, quelles sont les plantes indicatrices. Beaucoup de plantes a pivot indiquent un sol compact. Ces observations modifient nos plans préconçus.

Ce principe est valable aussi bien sur une petite surface que sur un plus grand territoire, c’est l’état des lieux. Les idées préconçus données par les medias doivent être abandonnées.

2 : Collecter et stocker l’énergie. : Faire les foins tant qu’il fait beau. Notre société de consommation nous cache l’énergie disponible localement a savoir.

  • Le soleil, le vent et les eaux de ruissellement.
  • Les déchets des activités agricoles industrielles et commerciales.
  • Les différents modes de stockage seront de plus en plus importants, humus, arbres, plans d’eau et citernes et réservoirs, les bâtiments solaires passifs. L’expression « faire les foins tant qu’il fait beau » est a prendre au sens propre c'est-à-dire profiter des beaux jours pour récolter et plus au figuré ne pas attendre la fin du pétrole et autres énergies fossiles pour commencer les économies d’énergie.

Toutes les ressources doivent être examinées  sachant qu’un déchet peut devenir une ressource.

Le soleil : production d’eau chaude avec des capteurs thermiques pouvant être auto produit, le solaire passif dont la chaleur peut être stockée par des bâtiments passifs ou des serres et en dernier lieu des panneaux photovoltaïques ces derniers nécessitent une petite ville (technologie pointue)

Le vent Construction d’une petite éolienne (exemple association tripalium) ou d’un moulin, les deux techniques peuvent servir aussi au pompage de l’eau.

L’eau ; Stockage de l’eau de pluie, création de mares et d’étangs, l’eau peut concerner plusieurs usages, irrigation, usages domestiques, réserve d’énergie (récupérée par pompe a chaleur), aquaculture.

Les matières organiques : Elles sont a la base de l’humus et aussi a la base de fertilité du jardin, qui est un mélange de matières organiques dite brunes ( feuilles mortes, branches broyées), de matières organiques dites vertes (tontes de gazon)  et de fumier de vache ou de cheval. arrosez et retourner. Les matières organiques sont sources d’énergie : bois, plaquettes forestières, pellets de bois mais aussi biogaz, 

 

3 Créer une production : On ne peut travailler l’estomac vide.

La production créé une boucle de rétroaction positive même si c’est a petite échelle (jardin) la production créé une richesse ou une économie ou permet de faire du troc

 

 

4 : Appliquer l’auto régulation et accepter la rétroaction : les fautes des péres rejailliront jusqu'à la septième génération

 

Le symbole de la Terre entière fournit l'exemple le plus vaste possible d'un organisme auto-régulé, sujet à des mécanismes de rétroaction, tels que le changement climatique. Le proverbe "Les fautes des pères rejailliront sur les enfants jusqu'à la septième génération" nous rappelle que les effets des rétroactions négatives peuvent mettre longtemps à se résoudre

 

5 : Utiliser et valoriser les ressources et les services renouvelables. Laissons faire la nature

 Pour utiliser une analogie les ressources renouvelables sont comme un revenu constant et les ressources non renouvelables le capital qui est dans notre société utilisé pour les dépenses courantes ce qui ne peut durer indéfiniment. De même une partie des maladies peut être traitée par les plantes médicinales et le bois peut fournir une partie du chauffage si nous utilisons l’excèdent de production annuel d’une forêt. La maison passive utilise le stockage et la restitution de chaleur. Les ressources sont présentes bien que plus diluées que celles de la nature.

6 : Ne pas produire de déchets : Pas de gaspillage pas de manque. Un point a temps en vaut cent

Le gaspillage doit être évité  surtout avec l’abondance, sinon le manque futur est certain. Dans la nature les déchets des uns est la ressource d’un autre le symbole de ce sixième principe est le ver de terre  tirant sa nourriture de l’humus mais accélérant le cycle de la minéralisation pour les plantes

7 : Partir des structures d’ensemble pour arriver aux détails : C’est l’arbre qui cache la forêt

Les détails nous cachent l’ensemble. Le symbole de ce principe est la toile d’araignée formés de cercle symbolisant les secteurs, qui ne sont pas les mêmes dans un espace dédié a la permaculture, tout comme les fils de la toile sont différents d’une toile a l’autre.

 

8 : Intégrer plutôt que séparer. : Plus on est nombreux , moins le travail est dur

Chaque élément rempli plusieurs fonctions.

Chaque fonction essentielle est assurée par plusieurs éléments.

Par exemple l’arbre va donner des fruits, du bois, de l’ombre, des feuilles recyclées.

La fonction nourriture pour les animaux va être assurée par les prairies, composées de beaucoup d’éléments. A l’avenir les relations coopératives et symbiotiques devront l’emporter sur les relations prédatrices et concurrentielles

L’exemple nous est donnée par les agro carburants qui suivant les cas sont bio, agro ou nécro. Dans le  livre de Bill Mollisson parle de distillation et d’utilisation d’alcool mais aussi de la valorisation des sous produits riches en protéines, ainsi le j           atropa plante a huile africaine peut suivant les cas apporter un plus en augmentant la  résilience ce qui est le cas dans l’utilisation rapportée par l’association CO2 solidaire.

 La première utilisation est : formation de haies repoussant les grands herbivores et protégeant des conditions climatiques.

La deuxième utilisation :  Les fruits non comestibles forme de l’humus après extraction de l’huile.

 

La troisième utilisation : l’huile pour alimenter un groupe électrogène. Mais cela aurait peu être un motoculteur rendu indépendant des circuits de carburants.

Après l’authentique biocarburant il est possible que la plante soit encouragée par un pays Africain pour une utilisation nationale. C’est alors l’agro carburant dont les champs n’augmentent pas la résilience locale.

Les terres achetées une poignée de pain par les pays riches, cultivées avec des engrais ,dont la fertilité se degrade et dont l’huile est exportée pour les diesels chinois ou Européens est lui un authentique necrocarburant et dont la multinationale sera condamnée un jour pour crime contre l’humanité.

9 ; Intégrer des solutions a petites échelles et avec patience : Plus on est grand plus on tombe de haut. Rien ne sert de courir, il faut partir a point. .

La permaculture favorise les petites unités et les entreprises locales, ainsi en foresterie, une petite forêt bien élaguée donnera plus de bois qu’une forêt plus grande et pas gérée, les vélos plus efficaces en ville, peuvent être produits localement.

Ainsi une politique de transition énergétique se fera territoire par territoire, l’homme politique est moins efficace que l’intelligence collective.

10 : Utiliser et valoriser la diversité. : Ne mettez pas tous vos oeufs dans le même panier.

Le meilleur exemple est celui de la polyculture : les cultures sont moins sensibles aux maladies, une ne marche pas et elle est compensée par les autres. Le système est plus stable.. La monoculture de soja en Amérique du sud est une calamité alors qu’une ferme en polyculture élevage produit facilement ses protéines pour les vaches laitières.

11 : Utiliser les interfaces et valoriser les éléments en bordure : La bonne route n’est pas toujours la plus fréquentée

L’interface n’est pas toujours reconnue,, les estuaires sont des milieux très riches et alimentent ; les moules, les huîtres, les poissons exemple la baie du mont st Michel , le sol est une interface entre la roche et le végétal généralement un sol peu profond donne un milieu peu productif .Autre exemple d’interface ; la haie.

12 : Utiliser le changement et y réagir de manière créative .La vision ne consiste pas a voir les choses comme elles sont mais comme elles le seront.

Vulgairement, il ne faut pas rester le nez dans le guidon comme par exemple nous y incite l’Europe car a trop vouloir respecter le traité budgétaire la transition et le monumentale chantier qui l’accompagne ou la multitude de chantiers locaux peut être gênée. Cela demandera une importante création monétaire  qui sera amortie par  les économies d’énergie, beaucoup de travail aussi. Cela demandera aussi des monnaies locales.

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×