Cendrillon 2017 et le Prince de la permaculture 13

 

 

Elle revint quelques minutes plus tard.

« Mais c’est quoi cette table a tapisser. »

« Christine va venir passer quelques jours, c’est une table de massage elle fera des soins Essseniens. »

« Mais »

« Elle logera chez la Maria »

Elle remarqua que les rôles s’étaient inversés et qu’elle devinait ce qu’il allait dite a l’avance.

Lui le pouvait de moins en moins.

« Bien »

« Bien après le champagne et un massage, nous continuerons les principes de la Permaculture »

« C’est exactement ce que j’allais dire »

Il s’agissait d’un massage tiré au sort, dos, Ventre et diaphragme, pieds, visage. Elle tomba sur les pieds, il tomba sur le ventre elle ne pût résister a la pulsion sadique d’un coup de langue a l’aine.

« Tu »

« Oui je sais je brise la détente »

« C’est »

« Exactement ce que tu allais dire, mais il ne faut pas sur tu sois trop détendu ; déjà que tu as eu tellement peur de me perdre que tu ne devines plus rien, c’est très flatteur»

Il continua les principes de la permaculture

5·  Utiliser et valoriser les ressources et les services renouvelablesLaissons faire la nature.

Il ne s’agit pas uniquement de l’énergie renouvelable , vent et soleil, mais aussi toutes les productions  de la photosynthèse, ce principe s’applique non seulement pour la nourriture mais aussi pour les constructions : bois, paille et torchis, voir la force motrice : cheval .   « Mais je pense qu’elles ne sont pas bien utilisées en particulier la turbine qui pourrait alimenter plusieurs familles alors que nous sommes très peu éclairés. Nous avons l’abondance mais nous vivons pauvrement si tu veux bien j’essayerais d’y remédier ajouta Lucie.. »

·  Ne pas produire de déchetsPas de gaspillage, pas de manque. Un point à temps en vaut cent.

Les déchets de l’un sont des ressources de l’autre. Le monde moderne  produit beaucoup de déchets enfin le monde prétendu civilisé. La solution la plus simple est de ne pas en produire,

 

·  Partir des structures d'ensemble aux détailsC’est l’arbre qui cache la forêt.

Partir de la proportion de forêts, de parties construite, de prairies. Ensuite seulement voir ce que l’on peut faire.

·  Intégrer plutôt que séparerPlus on est nombreux, moins le travail est dur

La permaculture a besoin de toutes les compétences elle reste pour le moment l’apanage de candidats au maraîchage et elle aura longtemps cette image  car prés des grandes villes les maraîchers disparaissent sans être remplacés. Néanmoins il faudra des électriciens, des enseignants, des postiers etc    

·  Utiliser des solutions à de petites échelles et avec patiencePlus on est grand, et plus on tombe de hautRien ne sert de courir, il faut partir à point.

Ainsi par exemple le petit éolien sera favorisé même si a priori il est moins rentable. Mais il exploite mieux les vents a petite vitesse. Sur des petites surfaces la fertilité du sol est mieux exploitée.

·  Utiliser et valoriser la diversitéNe mettez pas tous vos oeufs dans le même panier.

La polyculture est un bon système car les différents éléments se renforcent la mise en prairie augmente l’humus et qui dit humus dit captation de gaz carbonique les animaux sont nourris de façon locales et le fumier est un élément important de la fertilité. Si un ravageur sévit il ne sévit que pour une culture,  le doryphore a horreur des carottes par exemple.

·  Utiliser les interfaces (ex. lisières) et valoriser les éléments en bordure (en zone marginale)La bonne route n’est pas toujours la plus fréquentée.

En écologie cette lisière est appelée Ecotone, c’est par exemple la zone marécageuse entre un lac et la terre ferme zone qui est parfois artificiellement crée nous pouvons prendre pour exemple la culture du riz. Cela peut être une simple clôture utilisés pour faire des haricots a rames, c’est le cas aussi du bocage ou encore les zones péri urbaine

·  Utiliser le changement et y réagir, avec créativitéLa vision ne consiste pas à voir les choses comme elles sont, mais comme elles le seront

Cela nous concerne, il faudra accueillir de nouveaux membres au lieu dit le Pradelou avec ses maisons abandonnées les territoires évoluerons avec la pénurie de pétrole et de matières premières comme les espaces naturels et les successions végétales.

.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×