Automobile 4

LES REMEDES

Ils ne sont pas destinés à supprimer totalement l’automobile mais à rendre son utilisation plus rationnelle  a  limiter le plus possible son utilisation a des routes campagnardes pour des trajets de quelques dizaines de kilomètres tout en gardant les véhicules beaucoup moins polluants, moins gros, moins chers, moins bruyants. Certaines solutions peuvent sembler utopiques mais si rien n’est fait si par les constructeurs par les gouvernants la chute de l’automobile risque d’être extrêmement brutale  et comme l’indique un livre de René DUMONT se sera « L’utopie ou la mort ».

Le même René Dumont préconisait a l’époque le super a cinq francs  (1973) ce qui représente environ 15 à 20 francs actuels. Cette solution aurait favorisé le rail, relancé la recherche concernant les très faibles consommations mais aurait encore accentué le départ des campagnes ainsi que la différence entre les riches et les pauvres (ceux qui peuvent rouler ou les autres).

Nous proposons le relèvement des prix des énergies fossiles (voir chapitre sur l’énergie) mais aussi toute une batterie d’autres mesures  car une inversion de l’expansion automobile doit être entreprise et le plus vite possible.  

Nous sommes effarés par des jeunes en 205 GTI de préférence rouge se moquant des autres et faisant grincer les pneus de leur cercueil là roulettes.

Le problème est aussi psychologique, l’automobile est un jouet, un instrument de domination, une arme voir même un gigantesque zizi. Hélas même les constructeurs le soulignent ; un instrument de liberté. Dépenser de l’essence, polluer, dans les embouteillages ; égaler la vitesse des voitures à chevaux  dans la plupart des grandes villes est une aberration sociale économique et écologique. La première mesure à prendre est la suivante à savoir l’interdiction de toute circulation concernant les voitures dans les villes de  plus de 50.000 habitants.

Révolution me direz vous, elle à déjà lieu dans le centre ville de Strasbourg sans que personne n’en parle, Strasbourg ou il faut le remarquer des écologistes participent au conseil municipal.

La deuxième mesure urgente est la limitation de vitesse non pas  sur les routes mais à la construction des voitures, devons nous la limiter a 140 kilomètres heure pour respecter les limitations maximum. Non beaucoup plus bas 90 kilomètres heure maximum. Retour au début du siècle, retour a la lampe a huile vont répondre certains a cela nous répondrons que la deux chevaux de 1965 n’atteignait pas cette vitesse. Cette mesure est une affaire de moteur et de boite de vitesses, elle permettra de diminuer la puissance et par conséquent la consommation, elle limitera alliée a la mesure précédente la pollution ainsi que le nombre d’accidents de la route. Il suffira d’un petit moteur diesel usant 3 ou quatre litres au cent kilomètres.

Pour les voitures existantes il existe des dispositifs peu chers mais facilement contournables. Pour dissuader les fraudeurs en plus du retrait des points du permis de conduire aura lieu la confiscation du véhicule durant un mois.

La « bagnole » perdra ainsi beaucoup de son prestige et de sa superbe ainsi que de sa charge psychologique, nous espérons qu’ainsi elle deviendra strictement utilitaire c'est-à-dire ce qu’elle aurait toujours du être ; un instrument capable de transporter des personnes d’un point A a un pont B.

 Les policiers, pompiers et ambulances ne serons évidement pas soumis a ces limitations.

D’autres mesures imposées cette fois-ci aux constructeurs seront prises.

La mise en place d’un compteur totalisant les heures de fonctionnements.

L’obligation de fabriquer des véhicules entièrement recyclables.

L’obligation d’un travail minimum pour la construction des véhicules, cette durée doit être de soixante heures au minimum, ce qui peut être obtenu par la disparition des chaînes de montage.

L’obligation d’une durée de vie du véhicule d’au moins 7500 heures de fonctionnement pour le moteur, le constructeur s’engageant a en rembourser la moitié si celui-ci casse au bout de 3250 heures, la qualité s’améliorant sûrement en injectant plus de travail humain.

Obligation pour le conducteur de posséder un carnet d’entretien permettant de dégager ses responsabilités en cas de litige.

Les fabricants de mort roulante crieront comme de bien entendu au scandale et menaceront de mettre la clef sous la porte, et bien qu’ils le fassent ou bien qu’ils s’adaptent de toute façon d’autres constructeurs prendront le relais.  Des restrictions a l’usage du tabac ont bien eu lieu celui-ci quoi que certains en disent est moins dangereux pour la survie de l’humanité que l’usage de l’automobile.

Et la concurrence des japonais ? Les japonais seront bien obliger s’ils veulent exporter de se plier aux réglementations et de plus une taxe a l’exportation proportionnelle aux nombres d’heures aux nombres d’heures de travail inférieure a soixante heure sera instaurée.  

D’autres mesures peuvent être envisagées, nous distinguerons celles destinées a l’aménagement de la circulation et d’autres destinées a l’aménagement du véhicule lui-même.

 

Protectionnisme toujours.

Nous sommes un adepte inconditionnel du protectionnisme mais pas n’importe lequel en effet le marché pourra être Européen en incluant l’Europe des six (l’ancien marché commun) plus l’Espagne, l’Italie, le Danemark et la Suède  sinon une TVA supplémentaire de 5% sera appliquée, plus la taxe carbone sur le transport pour les voitures produites hors de ces pays, nous avons bien dit produits. Ainsi les modèles japonais fabriqués en France et en Europe ne seront pas taxés. Les japonais sont plus conscients de la future pénurie d’essence comme le démontre le lien suivant. Il y a bien sur une part de marketing mais la l’impact de l’automobile est pris en compte de sa fabrication a sa démolition en passant par l’utilisation. Par contre la marque française ne montant presque plus de voitures en France sera taxée car le préjudice social (chômage) et le préjudice environnemental (transport) doivent  être compensés.

 fr.toyota.be/innovation/.../zero_emissions.aspx - En cache - Pages similaires

Retour a strasbourg

 

strasbourg

 

Pour ce qui concerne la vitesse maximum nous préférons toujours la limitation a la fabrication, les propositions les plus courantes parlent de soixante kilomètres heure sur route, trente kilomètres heure en ville, quatre vingt dix kilomètres heure sur autoroute voir soixante mais se sera difficile avec des voitures pouvant rouler couramment a cent cinquante kilomètres heure. Car la puissance des moteurs n’a jamais été aussi élevée, la 307 diesel : 90 chevaux réels, la 305 diesel de 1980 : 45 chevaux réels, mais la vitesse de la 305 est d’un peu plus de cent kilomètres heure pour une consommation de six litres au cent.

Les constructeurs ne changent pas facilement sauf s’ils intègrent le fait que nous avons déjà épuisé la moitié des réserves de pétrole et que les prix vont monter.

La vitesse maximum a quatre vingt dix va ouvrir des voies technologiques que nous verrons plus tard et une consommation de moins de trois litres au cent kilomètres deviendra probable.    

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×