Effondrement 2

 

Cécile s’aperçut qu’elle avait oublié ses sandales dans le wagon. Ou aller ?, suivre les rails dur pour marcher suivre le sentier qui allait finir par déboucher quelque part en faisant attention en faisant attention à ne pas marcher n’importe où  marcher en conscience en faisant attention aux pierres aux serpents aux insectes et se rendre compte de l’incroyable biodiversité. Chaque fois que Cécile pensait au futur ou au passé elle buttait sur des pierres marchait sur des ronces. Le chemin en fait n’aboutissait nulle part sauf au milieu des bois autrefois c’était des prés.  Elle décida de marcher tout droit, elle finirait bien par arriver quelque part. Ouf on apercevait une maison au loin mais l’accès n’était pas facile elle marchait dans un champ d’ajonc.

Ajonc

La marche était difficile mais elle arriva près du ruisseau.

« Tu peux traverser mais je peux t’envoyer des bottes »

« Merci je vais me débrouiller »

« Regardes ou tu marches c’est glissant »

Quand elle atteignit l’autre bout Lucie l’embrassa elle constata que Cécile était de la même taille.

« Tu es bien tombée je vais te prêter des chaussures  tu ne vas me dire que tu es descendue de l(autorail est que tu as oublié tes bagages et tes  sandales dans le train »

« Mais comment le saviez-vous ? »

« Mais j’ai fait pareil il y a dix-huit ans mais moi j’avais laissé ma valise, tu n’as pas beaucoup de bagage mais je te prêterais des vêtements ma grande. »

« Ma grande mais je suis de l même taille que vous »

« Je paris que tu mesure un peu plus d’un mètre cinquante »

« Un mètre cinquante et un »

« Et moi un mètre quarante-neuf mais tu sais tu peux me tutoyer »

« Mais je viens de réaliser vous n’êtes pas Lucie Descendres alias Cendrillon »

« Elle-même et toi tu es Cecile qui devait passer quelques jours, nous n’avons pas à venir te chercher en gare de Limoges par contre demain Jean te conduira à la gare pour chercher tes sandales  pour le moment viens prendre un  thé  je vais mettre un baume sur tes pieds à base de Calendula non savant du soucis avec de l’Arnica »

Souci officinal

 

Pendant que le thé infusait et que Cécile recevait son massage des pieds Lucie dit.

« En fait au fur et à mesure que le groupe se constituait, nous étions huit en 2018 et cent de nos jours le premier but de notre Eco lieu est l’autonomie énergétique nous avons de l’énergie hydraulique grâce au moulin nous avons un des principes de la permaculture un objet remplit plusieurs fonctions à savoir la production de farine plus l’électricité mais le moulin est assez petit nous avons aussi plusieurs petites éoliennes de type Piggott efficace et peu sophistiquée produisant à partir des vents de 2 mètres a la seconde. Des panneaux photovoltaïques. Tu prendras des notes plus tard »

« Très intéressant votre exposé »

« Ton exposé, tu es Relou ma grande »

Pigott 1

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×