Revenu universel ou Salaire a vie.

 

Le revenu universel

Le principe : une somme est donnée pour chacun  des habitants d’un pays du moins ceux qui sont majeurs comme son nom l’indique il est donné à chacun quel que soit ses revenus. Notons également que les majeurs reçoivent une demi-part. La somme la plus généralement admise est de 750 euros.

Les sommes sont conséquentes 750 millions d’euros pour un million de personnes. 7,5 milliards pour dix million, 35 milliards pour cinquante millions et ceci sur un mois.  Pour l’année la somme est de 400 milliards environ sur  un an , 1/5 du PIB environ  la première question à se poser  est :

-Avec quels financements ?, poser la  question risque de faire paraitre l’idée totalement utopique.

- Nous dirons plutôt avec quelle autre répartition des richesses ?.

- En troisième lieu nous examinerons les avantages, et les inconvénients éventuels.

Le financement n’est pas simple mais pas non plus insurmontable, il suppose néanmoins un changement important  de répartition des richesses.

  1. Les économies : Le RSA n’aura pas lieu de rester le revenu universel  le remplacera d’office et il n’y aura pas de démarches compliqués pour savoir qui y a droit, puisqu’il est attribué d’office, les aides au logement disparaitrons aussi plus les bons d’alimentation, les réductions dans les transports.
  2. La création monétaire : Elle n’est pas possible car les pays Européens n’ont plus la maitrise de leur monnaie, surtout ceux qui sont dans l’Euro, mais a supposé qu’elle soit possible mettre en circulation l’équivalent de 1/5 du Pib comporte de gros risque d’inflation et de « monnaie de singe » de plus elle comporte des risques de surconsommation dangereuse dans un monde qui épuise ses ressources.
  3. La création monétaire en monnaie locale ou en monnaie nationale écologique et  solidaire : la monnaie ne servirait qu’à échanger localement. C’est un piste intéressante à condition que la monnaie ne serve qu’à échanger des besoins de base. Pour mémoire cela é été fait dans l’Allemagne nazi avec succès pour ne pas payer la dette et  construire des quantités d’armements. Ce sera le même principe mais pour construire des éoliennes et non des tanks, pour construire une agriculture vivrière et non des avions de combat.
  4. Taxes diverses : Taxe sur le carbone en particulier. Elles peuvent peu à peu se tarir ou du moins ralentir
  5. La CSG : C’est la voie royale pour un revenu universel intégral  mais au final c’est un changement complet  de société car le taux de prélèvement s’applique à tous sauf à ceux qui n’ont que le revenu universel pour vivre.  Changement complet car le taux de CSG est de 30 % environ dans le pire des cas. Examinons quelques exemples

Une personne touche à temps partiel 1000 euros si nous déduisons 30 %  elle aura 700 euros en net plus 750 ce qui donne au final 1450 euros au lieu de 1000

Pour 1500 euros : 1500.-450=1050 plus 750 =1800 euros  soit un gain de 300 euros

pour 2000 euros  2000-600=1400 soit 1400+750=20150

Pour 3000 euros 3000-900= 2100+750= 2850 cela s’inverse, il est évident que tous les revenus y compris ceux du capital devront être taxés ainsi. Dans ce cass’ il ya trop d’argent, les ajustements seront nécessaires moins de CSG prise ou Revenu Universel  plus élevé

Un Impôt progressif

A partir d’un certain seuil l’imposition sera de 100% ce qui revient à dire qu’à côté d’un revenu universel  existerait un revenu maximum. L’impôt  serait entièrement remanié. A mon sens la GSG est plus efficace.  

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×