LE FEUILLETON DE LA PAC 3

Nous reprenons le cours de ce que nous avions écrit en 1993, avec un gel d’une partie des terres européennes, rappelons qu’en 1999 un million et demie hectares de terres avaient été gelés. En 2010 l’agriculture Européenne est en survie et gravement menacés par «  les idioties du système libéral »  avec famines et catastrophes écologiques a l’horizon.

Les terrains tiers monde :

L’aide au tiers monde effectuée par les états constitués est souvent détournée. Qui ne connaît pas les dépenses somptuaires de certains dirigeants  comme des Mercedes ou les tanks des dictateurs.  Elle sert aussi à financer des fausses associations type Carrefour du Développement ou bien des usines qui  n’apportent rien aux pays concernés.

Les terrains tiers-monde aideront directement  une coopérative agricole du tiers monde, le blé sera pris en charge par la coopérative Européenne recevant des fonds du ministère de la coopération, des dons privés, des subventions régionales et départementales. Les pays ayant  le plus besoin de céréales sont les pays d’Afrique noire menacées de désertification. Ce blé hors quota sera cultivé sur une parcelle symbolique. Il sera donné a une organisme de type coopérative et permettra de vendre moins cher les céréales locales comme le mil ou le Sorgo par un système de péréquation. Ce blé peut être mis a disposition peut être mis a disposition de l’ONU ou des associations comme Frères ou Terre des hommes en cas de famines ou menaces de famines, ce type d’aide réponds a trois objectifs.

-          Il permet de faire profiter du blé dans les régions absentes des grands circuits commerciaux par faute d’argent.

-          Il permet de maintenir des pays sur la terre tout en ne la surexploitant pas.

-          Le paysan Européen est valorisé dans son rôle nourricier et ce type d’action rompt avec le sentiment d’inutilité  dont plus en plus de contemporains sont atteints sentiment accentué par les reformes psychologiques de la reforme de la PAC .

 

LES TERRAINS « QUART MONDE »

Il existe de moins en moins d’emploi non qualifiés et 10 % de la population est d’or et déjà exclu du cours normal de la société. Les inadaptés sociaux deviennent chaque jour de plus en plus nombreux, la perte des racines paysannes et le productivisme forcené sont les deux mamelles de l’exclusion.

Pourquoi ne pas mettre à disposition des exclus, des RMISTES des terrains plus ou moins grands, pourquoi ne pas augmenter la surface des jardins populaires à la périphérie des villes. Pourquoi ne pas recoloniser les vieux hameaux de Provence ou autre ou les terrains pris sur le gel des terres ainsi que la mise en place de stages apprenant l’agriculture vivrière et l’auto construction de maisons, pourquoi ne pas favoriser une relative autonomie à la campagne. Le RMI permet de mieux vivre avec un grand jardin, quelques vaches et quelques poules et cela redonne le sens des valeurs à une société où seul règne le « fric »  où l’emballage est plus important que le produit, où le paraître est plus importante que l’être où le profil à court terme est plus important que la simple survie de la société.

    

De nos jours les problèmes sont de plus en plus graves la récente crise a montrée les ravages du capitalisme libéral, la montée des inégalités, la dégradation de l’environnement, le XXII éme siècle existera-t-il ?.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site