L’Europe : l’Idiot du village planétaire

 

L’Europe est bien l’endroit dans le monde ou le libre- échange est le mieux respecté, l’Europe produit 60 % de ce qu’elle consomme. Vous me direz que c’est bien mieux que la Chine qui ne produit que 25% mais c’est complètement différent car l’économie est entièrement tournée vers l’exportation et pour l’importation c’est un pays protectionniste ainsi le riz thaïlandais est taxé pour une raison simple : si les relations entre les deux pays sont mauvaises la Thaïlande pourrait semer la famine en cas d’embargo sur le riz que la Chine ne produirait plus pour cause de prix  inférieur dans le pays voisin.

L’Europe a une particularité avec ses vingt-sept membres : les écarts de salaires  vont de un à dix. La concurrence interne est forte.

Les conséquences de la globalisation sauvage.

Elles sont dramatiques sur le plan écologique ce que nous avons vu dans les articles précédents mais quelles sont les conséquences sociales en premier lieu ce sont les délocalisations.

Les délocalisations directes : Ce sont les emplois .qui sont supprimés pour cause de profits supplémentaires

Les délocalisations indirectes : ce sont les emplois qui ne sont pas créés car c’est moins cher ailleurs.

Les produits qui sont produits ailleurs : Ils pourraient être produits à proximité.

Les trois éléments réunis causent au moins 5 % de chômage supplémentaire ce qui a des conséquences sociales importantes.

5% de chômage en moins permettraient d’équilibrer les comptes de la sécurité sociale. Les caisses de retraites n’auraient pas de problèmes et l’Age de départ resterait à soixante ans.

Le stress au travail provoquée  en partie par cette « immondialistaion » serait fortement diminué cela permettrait d’économiser 30 milliards à la sécurité sociale qui serait alors en excèdent.

A cela s’ajoute tous les bienfaits écologiques de la relocalisation en ce qui concerne les gaz à effet de serre.

C’est trop beau, il y a bien quelques inconvénients.

Le premier est une pollution accrue de l’air et de l’eau mais il existe des parades en clair actuellement la pollution est exportée en Chine.

Le prix : les vêtements pourraient être facilement trois fois plus cher inconvénient mais aussi immense avantage de réduire fortement le gaspillage.

Les ordinateurs par exemple conteraient surement au minimum 1000 euros mais il y a possibilité de faire des locations ventes évolutives en ne changeant que la carte mémoire et le disque dur de temps en temps.

Il serait difficile de trouver des imprimantes à moins de cent cinquante euros mais elles seraient à terme moins chères si on peut adopter des réservoirs d’encre.

L’électroménager serait aussi très cher car le recyclage et les procédés antipollution seraient inclus dans la fabrication ; en clair les l’obsolescence programmée n’existerait pas et la location serait généralisée ou location-vente.

De plus en plus ce sera l’usage qui sera vendu et non le bien lui-même ce qui permettra de faire moins de produits manufacturés.

Les bouteilles en verre recyclées pourraient être imposées aux fabricants de boissons sinon elles seraient taxées.

Le contrôle des changes et des capitaux rendraient la finance beaucoup moins dangereuse.

Dans l’idéal notre monnaie devrait être créée par l’état ou plutôt recréer  car la dette est constituée par les intérêts dus aux banquiers et cette dette pèse sur la démocratie sans autre choix que l’austérité et l’effondrement écologique.

Si la banque centrale continue à financer les banques privées nous sommes en droit de créer nos euros transformant ainsi la monnaie unique en monnaie commune. Vidéo sur la dette publique.

https://youtu.be/hupHov18fts

Nous pouvons aussi créer une monnaie nationale sur le modèle d’une monnaie locale pour les projets économique et sociaux.

Tout fini par des chansons en voici une de Michel Bulher chanteur Suisse

   

https://youtu.be/JlXCwe1ZQKI

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×