EDF, SERVICE PUBLIC ?.


1993

Pour le nucléaire nous l’avons vu l’argent ne manque pas, la publicité pour ce mode d’énergie, les dépenses de cette seule publicité sont dix fois plus importantes que le budget consacré aux économies d’énergie. L’EDF est un cas a part souffrant a la fois d’un manque de sens de productivité ou de saine gestion (voir chapitre sur l’énergie ) et d’autre part atteinte elle aussi du virus du productivisme. Quelles sont les améliorations en vue ?. Réponse : la suppression des agents chargés de relever les compteurs par quoi je vous le demande ; et bien par une clef rechargeable et monnayable chargée de faire fonctionner le compteur d’où plusieurs questions ?. Pas d’argent pas de courant, les chômeurs apprécieront, les personnes âgées également, les personnes tombant en panne le week-end également. De plus devant l’obligation de posséder plusieurs clefs, les consommations se paieront d’avance. A quand les compteurs à monnayeurs comme en Angleterre pays gravement malade et pour longtemps du productivisme.

2011

Finalement les clefs rechargeables ne sont pas venues mais les agents chargés de relever les compteurs sont désormais privés et de nouveaux compteurs sont sur le point d’être installés.

La trahison de la « gauche » l’ouverture du capital.

L’EDF était globalement bien géré, indépendamment des choix énergétiques, le prix du kilowatt tenait compte du futur remplacement des centrales et de l’entretien, chaque abonné participait grâce a l’abonnement payé tous les deux mois au patrimoine d’EDF, mais l’Europe est passée avec sa sacro-sainte concurrence.

Mais l’ouverture du capital est du vol pur et simple car l’EDF était plus que nationalisée, elle était socialisée en raison de l’abonnement, pour prendre un exemple la vente d’action peut s’apparenter à un vol de vaisselle chez Mr x, vaisselle qui lui est revendue par la suite. Cette ouverture du capital était-elle réellement imposée par l’Europe ? Ne fallait-il pas la signature d’un responsable politique ?. Et pourquoi vendre des actions sinon pour faire de l’argent sur le bien commun en augmentant fortement les prix ?.

Voici une vidéo expliquant l’arnaque des privatisation

Privatisation=spoliation

 privatisation

L’Europe ou la concurrence imposée et complètement faussée

La concurrence a eu lieu, mais beaucoup de personnes ne se sont pas laissé prendre, c’est une arnaque dans la plupart des cas, alors pour favoriser la concurrence l’EDF devrait vendre ¼ de sa production nucléaire a 3 centimes le Kilowath a des opérateurs privés, ce n’est assez car le prix soit du démantèlement, soit du prolongement soit le remplacement des centrales n’est pas pris en compte ou alors pas suffisamment. A cela s’ajoute des acquisitions imprudentes en Amérique du Sud voir en Angleterre. Il faut vendre cela et cesser la spoliation des abonnés car le courant acheté a bas prix va être revendu a des opérateurs privés pour le vendre plus cher et se « remplir les poches » avec le patrimoine. L’EDF avec ses dettes va augmenter les prix, c’est un peu gros, si gros que le PDG pourtant payé deux millions d’euros pour faire le « sale boulot » rue dans les brancards.

L’exemple d’enercoop

Enercoop est le seul concurrent d’EDF qui est un exemple à suivre, les tarifs ne sont pas moins cher, mais plus cher, de plus l’énergie produite est entièrement renouvelable, Enercoop est faite pour des militants, mais la forme « entreprise solidaire » sera forcement la norme pour un monde beaucoup moins riche sinon ce sera une catastrophe mondiale.

vOICI UN TEXTE D'ENERCOOP

www.enercoop.fr/index.asp?id=489 - En cache - Pages similaires

la SCIC Enercoop

En septembre 2005, Enercoop naît juridiquement sous la forme d'une Société Coopérative d'Intérêt Collectif (SCIC). Cette structure permet :

• un sociétariat hétérogène, en réunissant autour du même projet des acteurs pouvant avoir des intérêts divergents (producteurs, consommateurs, associations, collectivités locales et salariés de la SCIC), selon un fonctionnement démocratique et transparent répondant à la règle « 1 personne = 1 voix ».

• un réinvestissement de la quasi totalité des bénéfices au profit des énergies renouvelables (dans de nouveaux moyens de production) et de la maîtrise de la consommation d'énergie grâce à des sociétaires plaçant l'intérêt général au dessus de l'intérêt particulier.

Dans un objectif de décentralisation de la production et des décisions, l'idée est à terme de répéter ce modèle au niveau local et de réunir élus, consommateurs, producteurs et associations dans une démarche de service public décentralisé. Ce modèle ouvre la possibilité de construire une nouvelle politique énergétique locale plus viable à long terme et plus responsable, pour influencer les choses au niveau national dans un deuxième temps.

Les personnes, physiques et morales, à l'origine du projet ont ainsi inventé un nouveau concept politique, dans la lignée de l'économie sociale et solidaire, à mi chemin entre le capitalisme et le socialisme. En septembre 2006, Enercoop reçoit l'agrément « entreprise solidaire ».

UNE VIDEO SUR ENERCOOP

enercoop

 

 

 

Quelques idées pour EDF

L’entreprise nationale doit redevenir une entreprise publique mais elle doit prendre en compte la demande d’électricité renouvelable ainsi que donner une place a l’économie sociale solidaire et écologique.

-Remplacer les actions par des parts sociales dans une coopérative exploitants des éoliennes par exemple une part de 2000 euros avec 500 coopérateurs pourra donner droit a 2000 kw par an ou a une somme de 200 Euros par an, la somme sera remboursée avec la production. L’EDF doit s’ouvrir a des modes participatif et refusionner avec ERDF

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site