LA FORET: L’INVASION DES RESINEUX

 

La campagne se vide depuis longtemps et dans des proportions alarmantes dans certaines parties du Limousin la ou le paysan disparaît les résineux s’installent (sont installés), bien alignés comme des champs de betteraves ou des rangées de maïs. Les épicéas en particulier remplacent les landes à bruyères du plateau de Millevaches voir même les anciennes terres à culture les plus riches. Les inconvénients des résineux sont nombreux en particulier en rendant acides les terres qui le sont déjà, ils aggravent ou provoquent la podzolisation ce qui rend le sol impropre à toute culture ultérieure et peut être même compromettent toute reforestation au bout d’une centaine d’année, mais voila les résineux poussent vite et de plus poussent droit et ils sont idéals pour les machines d’abattage qui abattent le travail de vingt bûcherons.

Avez-vous vu le travail de ces engins d’apocalypse c’est une catastrophe ; branches éparses, des ornières ou stagne une eau glauque, le sol déjà podzolisé est gravement perturbé, érodé.

Je connaissais une petite prairie avec une tourbière, un marécage, un ruisselet. Malheureusement la petite prairie était située prés d’un champ d’épicéa (Le mot champ n’est pas une erreur) , elle possédait une dizaine de chênes elle a était intégralement saccagée pour dix arbres. En haute Corrèze les bois pour le papier autres que les résineux ne valent pas grand-chose (25 francs le mètre cube) pour donner un ordre d’idée le bois de chauffage est vendu 200 francs le mètre cube.

Les papetiers ne sont pas responsables de la disparition de la forêt en Europe contrairement a ce que l’on pourrait penser mais ils sont responsable de l’enrésinement, citons les gouvernements donnant des subventions a l’enrésinement, la France est déficitaire en pâte a papier sans doute a cause des prix scandaleusement bas, mais ne doit-on pas généraliser le papier recyclé et surtout économiser le papier. Exemple 500 feuilles de papier recyclé sont vendues 61 Francs, les 500 feuilles dans une grande surface sont vendues 25 feuilles pourtant ce papier dit normal est bien plus dépensier en énergie en eau de plus si la production de la pâte a papier a pour conséquence la destruction des forêts tropicales sous prétexte que « c’est moins cher » cela est pire qu’une erreur c’est un crime contre la nature. L’instauration d’une taxe sur l’énergie, une amende condamnant la destruction du patrimoine naturel et ceci quelque soit le pays serait les bienvenus.

Les encouragements, les détaxations pour les maisons a ossature bois , la valorisation du bois d’œuvre et du bois de chauffage ainsi que le recyclage assurent des gains d’emploi appréciables.

Les résineux plantés en rangs d’oignons ne sont sans doute pas rentable a long terme surtout si l’on prend en compte l’appauvrissement du sol, mais qui se soucie du long terme. De plus une forêt de chênes, de hêtres ou des deux mélangés subissant des éclaircissages réguliers avec un taillis sous futaie régénéré fournit du bois de chauffage durant des siècles et au final un bois d’œuvre d’excellente qualité. Les résineux ont une meilleure productivité sur quarante ans mais sûrement pas sur plusieurs siècles car les capacités du sol diminuent, pourquoi sacrifier le sol pour beaucoup de documents dont beaucoup de publicité qui brûlent mal et émettent des fumées toxiques.

Une partie des forêts est de plus en plus « naturelle » dans des endroits reculés a moins qu’une autoroute ne passe par là ou qu’une station de sport d’hiver hideuse ne voit le jour a titre d’exemple nous vous invitons a visiter Super Besse en été ou vous verrez non seulement une architecture de très mauvais goût mais les forêts de montagne détruite jusqu'à la roche pour les remontées mécaniques.

 

 

 

Aprés le passage des forestiers

 

 

Les forêts d’épicéas étaient destinées à la production de bois pour papeterie, hors la demande est plus grande en construction et en bois d’œuvre, depuis 1993 la production de papier a base d’arbre est moins importante que celle du papier recyclé jusqu'à 80 % pour certaines papeteries, en vérité les arbres détruits par les tempêtes successives n’ont pu être exploités a temps, ce n’était pas rentable il manquait des aires de stockages et de la main d’œuvre alors que le chomage explose. L’état de décomposition de la société a empiré ainsi que celui de délitement des services publics.

Vers une gestion durable des forêts

C’est une notion que le regretté ministre Jean Glavany a mis en avant ainsi que la biodiversité (je ne suis pas Socialiste) comment faire ?.

- Les résineux doivent être réservés aux terres pauvres ou aux terres de montagnes

- Le pin sylvestre, le pin maritime, le mélèze, le sapin doivent être privilégiés car se sont des espèces locales.

- Seul le Douglas peut être toléré parmi les espèces exotiques car il acidifie assez peu le sol et de plus son bois est de bonne qualité en particulier en bardage voir en menuiserie extérieure.

- La densité de plantation doit être au maximum de 1000 pieds par hectare c'est-à-dire un arbre tout les trois mètres (les épicéas étaient plantés a un mètre), puis éclaircissage a trois mètres de hauteur ( pour le papier), puis un autre éclaircissage a six mètres de hauteur pour atteindre la densité de 400 pieds a l’hectare ( un pied tout les dix mètres) ce qui laisse la place a d’autres espèces et la forêt n’a plus l’aspect d’un champ de maïs puis abattages a partir de quarante ans en évitant les « coupes a blanc » ce qui va permettre aux vieux arbres de donner des semis. Ce système même pour le pin Douglas peut durer des siècles.

 

Les taxes, encore les taxes !!!

Il est évident que ces taxes peuvent permettre d’orienter et de favoriser la gestion durable des forêts, dans des pays ou les prélèvements dits obligatoires dépassent ou s’approchent de 50 % le libéralisme doit être proscrit, a titre d’exemple il y très peu de maisons en bois dans les landes et elles sont construite avec les bois de l’Europe du Nord, il n’est donc pas aberrant d'envisager une taxe carbone pénalisant les grandes distances ( taxe carbone sur le produit fini) et une taxe très dissuasive pour les bois exotiques, ce qui aura pour effet de favoriser les productions locale, il n’est pas aberrant non plus que la construction soit favorisée par rapport au papier et que le bois bûches et les granulés a base de sciure de bois soit eux aussi favorisés par rapport au bois destines au papier ou aux panneaux l’agglomérés bourrés de colles.

2 votes. Moyenne 2.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×