Article 6

 

: Le salaire a Vie

Il réalise lui aussi les vœux de Keynes dans sa citation de 1932 mais ce n’est pas fait a priori pour une société de décroissance au départ mais plutôt pour une société type trente glorieuses. Il élimine totalement la finance folle notons l’énorme responsabilité des politiques qui n’ont pas fait du tout leur travail.

Les constats de base : la répartition entre le travail et le capital est de 60 % pour le travail et 40 % pour le capital. Il y a quelques décennies c’était 70% pour les salaires et 30% pour le capital. A quoi servent les 40%  il y a 20% pour l’investissement l’achat de nouveaux outils, l’entretien etc il y a hélas aussi l’achat de nouvelles usines pour les délocalisations. Le reste se reparti de la manière suivante : 5% pour les indépendants en réalité c’est plutôt un salaire et 15% pour les actionnaires et les salaires pharamineux des grands patrons. Ceux-ci sont des « parasites » suivant la pensée de Bernard Friot l’instaurateur de salaire a vie dans notre société même pour les prétendus socialistes sont « des héros ».

Pour comprendre le principe du salaire à vie il faut complètement renverser les points de vue. Nous avons trois cas de figures : Un homme passe sa tondeuse chez lui : Pour la plupart des gens ce n’est pas du travail. Un fonctionnaire passe la tondeuse devant la maison de retraite : c’est une « charge » pour les libéraux. Une entreprise privée passe la tondeuse « super » pour les libéraux et pourtant le fonctionnaire coute moins cher au final il y a le salaire la tondeuse plus l’essence. Pour l’entreprise privée le salaire+ plus la tondeuse+ l’essence plus le bénéfice. Il faut constater néanmoins que l’entreprise a souvent des machines plus efficaces et des personnels plus spécialisés en réalité les prix d’une entreprise artisanale la différence est souvent minime. Mais si la société est coté en bourse c’est toujours plus cher sauf a embaucher des roumains avec des salaires Roumains ou des « charges » Roumaines ce qui est au final bien plus cher car il faut payer le RSA aux français au chômage. Ce n’est pas ce que nous racontent les « fripouilles » qui nous gouvernent ni la désunion européenne. Encore un effort  Marine va venir !

Autrement dit une maison de retraite privée « EPAD  en moderne » sera toujours de moins bonne qualité prix qu’une maison de retraite publique sauf cas exceptionnels. Il faut bien que les « parasites » ou « les investisseurs »  se servent, les actionnaires en clair.

Dès l’âge de 18 ans un homme ou une femme va toucher son premier salaire qu’il travaille  ou ne travaille pas et il sera de 1500 euros net s’il fait des petits boulots se sera toujours 1500 euros. Sinon suivant la qualification, les études, les concours ou la prise de risque s’il est patron de PME s’il est marchand de fenêtres par exemple il faudra qu’il rembourse ses crédits pour l’installation de son entreprise ensuite il faudra qu’il ne perde pas d’argent sinon il restera au premier échelon et l’entreprise risque d’être fermée.

Les employés sont rémunérés par l’état suivant le principe de la fonction publique, mais ce sera plus simplifié.

Le salaire à vie en pratique :

De nombreuses allocations vont disparaitre ainsi que des pans entiers de la protection sociale, le RSA, les allocations chromage.

Il y aura une propriété par le travail et non par le capital. La bourse n’aura plus de raison d’être.

Reprenons l’exemple du marchand de fenêtres, il aura les frais de chauffage, le remboursement les matières premières : le bois l’alu. Une fois déduits les charges qui peuvent être importantes surtout au début, il reversera tout le reste au « pot commun »  qui s’occupera des salaires et de l’assurance maladie.

Deux cas peuvent se présenter : Il aura alors le maximum s’il gère bien S’il gère mal, l’entreprise ferme est son salaire baisse.

Les licenciements sont facilités mais chacun aura l’assurance sauf cas particulier de ne pas dormir a la rue (Maladie psychiatrique par exemple).

La fonction publique qui gagne de l’argent verse au pot commun (Edf, sncf) mais elle n’est pas différente du privé.

Le salaire à vie est fonctionnel et simple. Mais il peut entrainer une multiplication de « tir au flanc » bien plus que le revenu universel qui lui multiplie les temps partiels.

Mais le nombre d’heures travaillées s’adaptera automatiquement il n’y aura plus de chômage et la pression sur « les tirs au flanc »  qui deviendront « les voleurs de temps » sera forte.  Les robots ne seront plus une malédiction. Les loyers, les services seront fortement encadrés et la propriété financière entièrement proscrite. Les salaires prendront la totalité du PIB avec la sécurité sociale au lieu de 60% mais la moyenne sera supérieure.

Les multinationales prendront la porte bien qu’il sera possible d’acheter leurs produits, qui regrettera Monsanto ?

La sécurité est grande pour le travailleur et l’initiative personnelle favorisée. La paye du patron dépendra en partie du jugement des employés. Les conditions de travail s’amélioreront fortement et l’infirmière du début vivra de ces techniques de bien-être.

Le système est prévu pour ne société de croissance mais il peut s’adapter néanmoins d’une société en décroissance en ouvrant des espaces de gratuité. 

Bernard Friot le concepteur du projet appartenant au parti communiste et il était sociologue n’a pas prévu la transition écologique. Le Salaire a vie peut être repris par JLM . Mais il n’en parle pas pour le moment car les bouleversements sont énormes bien plus que pour le revenu universel et il favorise trop la croissance.

Il est par contre certains que les maladies seront en baisse et le budget de la sécurité sociale lui aussi, ne plus être traité comme un « chien » ou pire comme « une charge » favorisera le moral et la santé.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×