Cendrillon 2017 et le Prince de la permaculture 21

 

 

 

Dominique Strauss Kahn malgré un regain de popularité évident ne pouvant faire office d’homme providentiel. Bien que l’euro fondant soit applaudit dans plusieurs pays européens au point même que la banque centrale tenta de reprendre la main. Bien obligé l’euro faisait naufrage et les banques aussi comme en 2008 et 2009  ou mille milliards avait été attribués sans aucune contrepartie aux banques cette fois ci n’avaient pas été renflouées mais les clients directement indemnisés en grande partie en monnaie fondante qui ne  pouvant être convertis en une autre monnaie. Ce fût encore moins Laurent Fabius venu au pouvoir après une morne campagne dont personne n’était dupe car les prophéties de Pierre mendés France sur l’Europe (voit article 16) s’étaient réalisées. Ce fût lui d’une courte tête car c’était un des rare « éléphant »  à s’être prononcé contre le projet de référendum sur la constitution Européenne de 2005 néanmoins le doute  subsistait ne s’agissait-il pas d’une posture politicienne ?. Cela fit la courte différence sur Alain Juppé l’autre « vieux ».  En 2018 les hommes politiques étaient dépassés, le naufrage de l’euro se poursuivait c’est pour cela que beaucoup de peuples se révoltaient.

La cinquième république vivait ses derniers mois, d’après Maria la cinquième république était morte en 1973 époque où la création monétaire fût laissée aux banques privées. C’était l’un des fondamentaux, le deuxième  élément positif consiste en de puissants services publics et des secteurs essentiels nationalisés. Des lors la différence entre la gauche et  la droite consistait entre plus ou moins de nationalisations plus ou moins de services publiques. Notre époque est de moins en moins claire et nous assistons au naufrage de l’économie libérale qui croit naïvement que la somme des cupidités et des vices divers et variés donnera le bien être pour tous.  Voici un article de l’Age de Faire que nous offrons a votre réflexion.

 Numerisation 20140817

 

Le gros défaut des années soixante est sans contexte la venue de la société de consommation et de gaspillage avec les ressources gaspillées ainsi que la montée inquiétante de la pollution. Ainsi que la mode des grands travaux inutiles. Néanmoins le choix existait entre plus ou moins de société de consommation. Si René Dumont par exemple était arrivé au pouvoir  la société aurait été  différente. Avec l’Europe les hommes politiques sont pratiquement impuissants l’homme providentiel ne vint pas, il ne pouvait plus venir. Le futur de Gaulle ne pourrait pas réaliser ce qu’il voulait et l’ennemi n’avait pas de visage néanmoins le crétinisme libéral détruisait la terre et l’homme. On ne pouvait lui mettre un visage. Un homme avait trouvé la parade et celle-ci ne demandait pas une armée. De gaulle en son temps a ses derniers vœux fin 1968 disait que les principaux dangers menaçant la France étaient le matérialisme et l’individualisme ce qui était prémonitoire et ce que n’aurait pas désavoué Pierre Rabhi qui était sollicité pour prendre la tête du pays. Il avait fait remarquer qu’un camion de tomates en provenance de Hollande en partance vers l’Espagne était rentré en collision avec un camion de tomates provenant d’Espagne et allant en Hollande et que  cet incident marquait le crétinisme de notre époque. Ses techniques d’agro écologie donnaient l’abondance dans le tiers monde et la fertilité dans les pays dit développés et tout ceci en pratiquant la sobriété heureuse.

Son programme se résumait dans la citation suivante ;

« produire et consommer localement, tout en échangeant la rareté, devrait être un mot d'ordre universel : pour cela, une politique foncière considérant la terre nourricière, l'eau, les semences, les savoirs, les savoir-faire comme bien commun inaliénable doit être établie. »

Nous remarquons que les multinationales et leur dictature sont « oubliées » et comment faire un procès a des millions de paysans qui font leurs semences. Faire sa monnaie, Faire ses semences, faire ses engrais. Voila les armes contre le monde de la finance et la barbarie de « l’immondialisation ». Sa stratégie pour réduire le chômage se résume dans la citation suivante exemple pris dans les début de l’industrialisation.

« Sitôt leur premier salaire perçu, certains mineurs ne retournaient pas au travail. Quand ils réapparaissaient après un mois ou deux, les employeurs, mécontents, leur demandaient pourquoi ils n'étaient pas revenus travailler plus tôt. Ils répondaient alors avec candeur qu'ils n'avaient pas fini de dépenser leur argent : pourquoi donc travailleraient-ils ? »

Il disait aussi que quand les nouveaux modes de vie les communautés de plus en plus nombreuses pratiquant la sobriété heureuse seraient installées tout basculerait a partir d’un certain pourcentage.. René Dumont lui-même a fini par adopter les idées de Pierre Rabhi quand même confidentielles à l’époque .voici un article du canard enchaîné

 Porquetdumont 1

Nous retrouvons l’idée d’Autonomie des entreprises des communes des régions, des quartiers des villages, et dans les mesures d’économies d’énergie les propositions de René sont plus proches des idées de Pierre Rabhi que beaucoup d’écologistes actuels. Cette autonomie est la mise en œuvre de la campagne de 2007 « tous candidats » a notre avis les « verts » ont commis plusieurs erreurs historiques en particulier en en s’effaçant pas derrière la candidature de Pierre Rabhi en 2002 peut être n’aurait-il pas voulu ?. Une autre est de n’avoir pas donné sa chance à Yves Cochet.  Qui en cette année 2018 sollicitait la venue de Pierre Rabhi qui fidèle a la campagne de 2012 « tous candidats »  indiquait qu’il ne pouvait être l’homme providentiel et que De Gaulle lui-même ne pouvait rien sans les groupes de résistance et le conseil national de la résistance qui a élaboré les lois sociales de 1944-45. De nos jours un danger plus global, plus grand menace. Il indiquait une étude de 2011 faite par ONG colibris sur un  échantillon représentant la population française  qui indiquait que 97% des français ne voulaient pas la création monétaire faite par les banques, 33% par l’Etat, 64% par différents acteurs seuls 3% souhaitaient que les banques privées prêtent aux Etats 2% pour les sympathisants de gauche, 4% pour ceux de droite. D’autres questions étaient posées. Pierre Rabhi indiqua qu’il ne pouvait que se ranger derrière les propositions du mouvement Colibris  résumées dans le document (R)évolutions . Il insistait sur les points suivants :

La Sobriété heureuse

La relocalisation

Le féminin au cœur du changement

L’Education

L’Agro écologie

Nota : Nous reviendrons en détail sur le Plan des Colibris

Il applaudissait a l’heureuse initiative des Euros francs fondant il soulignait qu’il ne lui appartenait pas de dire si c’était a la république actuelle d’appliquer et de généraliser le plan des Colibris ou a une autre république.

Néanmoins un fort mouvement se dessinait en faveur d’une VI me république et en faveurs de pratiques entièrement différentes et en particulier d’une assemblée constituante avec des députés tirés au sort.   

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site