Le libre-échange une dangereuse utopie

 

Le libre-échange prôné par les fanatiques du libéralisme conduit à des graves ennuis écologiques et humains. L’exemple suivant va vous montrer la complexité du mécanisme.

Encouragé par le FMI (Fond monétaire international), la banque mondiale et l’OMC (Organisation Mondiale du Commerce)  un petit pays Africain produit du Cacao pour l’exportation ce qui augmente le PIB  (produit intérieur brut) et en apparence le pays est plus riche.

D’autre part le pays produit du riz pour l’autoconsommation ce qui ne produit pas de croissance ni de PIB. Ce n’est pas comptabilisé.

La banque mondiale, le FMI et les pays prédateurs poussent à faire encore plus de cacao. Le Cacao n’est qu’un exemple cela peut être de l’huile de palme. Cerise sur le gâteau ces cultures sont sous la coupe des multinationales.

Tout va bien en apparence la globalisation, la mondialisation heureuse augmente le PIB et le niveau de vie. Fragile équilibre et dangereuse apparence voilà que le cacao subit une crise de surproduction et les producteurs sont peu à peu ruinés. Le riz puisque de moins en moins de monde le produit subit une hausse des prix dont les spéculateurs infâmes profitent tandis que s’installe la famine.

Le libre-échange détruit les sols en obligeant les producteurs a la monoculture il augmente la pollution par les  pesticides. Il augmente considérablement l’effet de serre par la déforestation et les transports.

Il détruit les états et les sociétés traditionnelles ainsi que les solidarités. . Le libéralisme économique exalte l’égoïsme de chacun. En ces temps de coupe du monde imaginez un entraineur dire : « la balle tu ne l’as donne à personne » cette analogie nous montre que nos conceptions delétéres sont condamnées si nous continuons c’est nous qui sommes condamnés.

Il y a une confusion entre l’idéal d’un gouvernement mondial et la Mondialisation actuelle. Mais n’oublions pas que Gandhi le mondialiste encourageait les indiens à fabriquer leurs vêtements et à ne rien acheter à l’Angleterre mondialisme en ce qui concerne les hommes et protectionnisme en ce qui concerne les marchandises. Il y aurait beaucoup moins de migrants si les idées de ce grand ancien étaient mises en pratiques. Et puisque toutes les religions se valent et que l’idéal est une religion universelle des mouvements comme l’islamisme n’auraient plus leurs place dans le monde.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×