Les Néonicotinoïdes

 

Autrefois la nicotine était utilisée comme insecticide ce produit était assez dangereux mais  il était peu persistant. Il a été remplacé par le DDT  très persistant qui a fini par être interdit. Puis sont venus les neonicotinoïdes dans les années 1990 avec des conséquences graves sur la biodiversité. Efficace contre les insectes ils cumulent nombre d’inconvénients. Ce qui provoqua des interdictions dans les années 2010 de la part de l’Europe et en France sous l’impulsion de Stéphane LEFOLL .

Si les neonicotinoÏdes sont dangereux  ,ils persistent plusieurs années dans le sol comme ils tuent beaucoup d’animaux , ils sont responsable d’une énorme mortalité des abeilles   Le raisonnement consistant à dire que les abeilles ne butinent pas les betteraves  ne tient pas car si l’année d’après du colza est cultivé les abeilles absorbent le Neonicotinoïde qui  était présent dans l’enrobage des semences de betteraves. Il est retrouvé des Néonicotinoïdes cinq ans après

Les produits seraient également nocifs pour l’homme et occasionneraient des sévères malformations du système nerveux à la fois chez le fœtus et chez l’adulte de l’autisme ainsi que des graves malformations du cœur à la naissance.

Leur nouvelle  autorisation est une faute sanitaire et politique d’après Corinne Lepage.

Une faute sanitaire : car le sucre en excès fait surement plus de morts que le coronavirus et la perte de la biodiversité due aux neonicotonoïdes est dramatique. Ce sont des produits à mon avis bien plus néfastes que le glyphosate.

La transition écologique est mise à mal et les lobbies ont gagnés pour le plus grand mal de l’environnement et de l’homme et les producteurs de maïs vont demander  aussi le retour des neoniccotonoïdes.

Il est complètement faux de considérer que les neonicotinoïdes sont les seuls insecticides capables de combattre le puceron. L’arme la plus efficace est la coccinelle mais elle est souvent en décalée c’est pour cela qu’il existe des élevages de coccinelles. Viennent ensuite deux insecticides naturels le pyrèthre et la roténone la première étant autorisée en agriculture biologique ils ne sont pas sans danger pour les animaux a sang-froid mais leur durée de vie se compte en journées et sont peu néfaste pour l’homme et les animaux a sang chaud.

Il existe une alternative chimique c’est l’utilisation des pyréthrinoïdes de synthèse peu nocif pour l’homme et assez peu persistant  Je constate que les ministres de l’agriculture ne demandent pas l’avis de leurs ingénieurs et ne tiennent pas compte des faits comme les ministres de la santé d’ailleurs. 

La solution est surtout économique en effet jusqu’en 2017 existait des quotas par pays puis par agriculteur pour éviter la surproduction leur suppression conforme à  l’idéologie Néolibérale a provoqué une chute des cours

Avec  les quotas la perte de rendement était intégrée il suffisait de faire une plus grande  surface si le quota était dépassé le surplus devenait de l’alcool à bruler depuis 2017 avec l’idéologie mortifère néolibérale le rendement maximum est demandé dans un monde en surproduction quelque en soit le prix le prix est très élevé sans abeille que deviendra la production fruitière le sucre blanc  n’est pas idéal pour la santé hors les industriels sucriers poussent à la consommation.  Un monde de fou que les décisions désastreuses du pouvoir Macronien renforcent sans cesse ce sont les lobbies à qui gouvernent et Macron leur déroule le tapis rouge.

 

 

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire