La création monétaire individuelle

 

C’est une idée apparemment folle mais pas plus que la banque de France ne puisse pas financer les services publics et la folie persiste.

Si chacun créé sa monnaie il y a des risques d’inflation, le risque de consommation excessive n’est pas négligeable et au final encore plus de gaz a effet de serre et encore moins de ressources disponible.

Comment faire cette création monétaire individuelle ? 

Pour cela nous pouvons revenir à l’idée d’un revenu universel mais attribuable sous certaines conditions.

  1. Cette monnaie doit servir la relocalisation :
  2. Elle doit favoriser le recyclage et la réutilisation
  3. Elle doit favoriser l’agriculture locale et /ou l’agriculture biologique
  4. Elle doit favoriser les entreprises locales et l’artisanat
  5. Elle doit favoriser l’activité et non la croissance

Sous quelle forme ?.

Cette monnaie doit s’inspirer de la forme des chèques vacances ou des chèques restaurant qui sont à terme une forme de monnaie locale.

  1. cela a la forme d’un carnet avec des coupures de 10 euros il pourrait être de 1000 euros pour un revenu inférieur à 1200 euros. 800 euros de 1200 à 1500 euros 700 de 1500 à 1800 600 de 1800 à 2500 500 au-dessus de 2500 euros de revenu.
  2. Chaque coupure est constituée de quatre parties détachables. Elle peut être convertie en euro quand il ne reste qu’une partie.
  3. Elle est valable que dans un rayon de 100 kilomètres. Par contre il est possible d’avoir cette monnaie locale écologique et solidaire d’un autre département en cas de vacances.
  4. La monnaie peut être rendue en Euros.
  5. Une demande doit être faite au cas par cas pour pouvoir recevoir cette monnaie sociale solidaire et écologique. (monnaie SSE).
  6. Les services d’aide à la personne sont inscrits d’office.
  7. La vente à la ferme est systématiquement autorisée mais l’exploitation doit au moins s’inscrire dans une démarche d’agriculture durable.
  8. Le loyer peut être payé à concurrence de 200 euros.
  9. L’électricité peut être payée à concurrence de 100 euros à condition qu’elle soit renouvelable et produite sous forme de coopérative type enercoop en attendant des coopératives régionales ou un service public de l’énergie renouvelable sous forme d’entreprise nationalisée.
  10. En cas d’achat d’équipements d’énergie renouvelable la somme de deux ans peut être débloquée à condition de faire appel à une coopérative ou à l’entreprise nationalisée de transition écologique.

Cette monnaie est à mes yeux indispensable car cette transition écologique est de toute indispensable car ce n’est pas possible avec l’euro sauf si 100 milliards sont créés chaque année sans intérêt, sans passer par les banques et directement alloués à la transition écologique ceci à l’échelle de l’Europe.

A défaut de cette somme et d’une volonté véritable la transition ne se fera pas. Cette monnaie pourra être couplée à un affichage pour chaque produit incluant à l’énergie grise et l’impact sut l’environnement pouvant aller de 0 à 5. O par exemple pour l’huile de palme à cause des déforestations massives des forêts tropicales à la fois d’une grande biodiversité et captant et stockant des centaines de tonnes de gaz carbonique. 5 étant attribué a des légumes en permaculture par exemple. Evidemment les produits des marchés favorisant le local auront arbitrairement une cote de 4 à 5 et ne seront pas soumis à la taxe carbone attribués en dessous d’une note de 3.

Cette taxe incluant le trajet, le procédé de fabrication bref toutes les externalités négatives.

Une viande ne provenant pas d’une production industrielle a base de prairies naturelles stockant le co2 aura une note de 4 , de 1a 2 pour une production industrielle si elle reste   locale 0 sinon .

La taxe associée la monnaie nationale/ locale sans possibilité de spéculation ou alors à la marge ne déclenchera pas un mouvement comme les gilets jaunes. De plus nous proposons un quota d’essence à tarif préférentiel pour les moins fortunés (50 litres par mois détaxés pour moins de 1200 euros).

Quand a la taxe carbone sur les carburants  elle devra s’effectuer à l’entrée du pétrole ou du gaz sur le territoire. Ce qui inclut  à la fois le fuel lourd et le Kérosène provenant des raffineries.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site