La tourbière 10

 

Aides a la production autonome d’énergie : Premières créations de villages autonomes  expérimentales. L’état achetant  des terres abandonnées en contrepartie les participants ne touchent plus le chômage. Au bout de cinq ans la communauté adoptera un système social et financier propre et devrons être autonomes au moins a 80% du point de vue énergie. C’est ainsi que notre village fût créé.

-Production a plus de 80% de l’énergie et des biens manufacturés a l’échelle d’un canton  

-Aucune entrave et quelquefois aide dans la création de coopératives de production, coopératives de vente, banques cantonales. Exemple concret ; cent personnes achètent un champ et payent chacun leur part et donnent quelques heures de main d’œuvre pour la production légumière, il existait en existe toujours des coopératives de réparation d’appareils ménagers et de fabrication de capteurs solaire.

-concours de la maison autonome de la ferme autonome récompensant les dix meilleurs gagnants d’une réalisation concrète.  

- Heures d’enseignement pratiques en énergie solaire, éolienne, biomasse pratique et théorique, bourse pour le meilleur lycée. Enseignement pluridisciplinaire.

-Récupération par les détenus, du verre, des métaux dans d’immenses décharges.  

-Récupération par l’armée de vieux chars, de vieux bateaux en vue de la fabrication de capteurs solaires et de digesteurs,

 

Plusieurs idées dont certaines sont a reprendre, nous n’aurons plus bientôt accès pour se déplacer et pour la production de chaleur  au pétrole devenu trop cher. L’énergie sera moins concentrée, que ce soit le bois, la méthanisation, l’énergie éolienne, énergie solaire thermique et photovoltaïque. Pour des raisons d’épuisement et de réchauffement climatique les 4/5 éme de l’énergie devront être renouvelables,  les 20 % restant d’énergie fossile seront fournit par le gaz principalement, car il degage deux fois moins de gaz a effet de serre que le charbon a énergie équivalente, de plus si la combustion est complète il ne laisse pratiquement pas de polluants ou beaucoup moins en cas de combustion incomplète. La forme de gaz renouvelable est celle issue de la méthanisation qui est une technique très importante en vue d’une autonomie énergétique et d’une méthanisation elle a l’avantage en plus de conserver le potentiel humique (remplacement de l’humus) cette techniques est néanmoins pourrie par les hommes politiques prétendant qu’elle enlève les nitrates du lisier c’est un mensonge énorme.

Sinon une nouvelle technique prometteuse est la Méthanation qui diffère de la Méthanisation car le méthane est obtenu grâce à une réaction entre le gaz carbonique et l’hydrogène.  CO2+4H2=CH4 +H20. L’hydrogène étant obtenu par les surplus de production des éoliennes qui hydrolyse l’eau, le gaz  carbonique est pris dans le processus d’épuration du biogaz (Méthane plus gaz carbonique). Cette technique commence a voir le jour en Allemagne elle doit être faite a l’échelle d’une ville avec la méthanisation des ordures ménagères.  Elle est prometteuse car permettant d’augmenter également l’éolien. En ce qui concerne l’éolien au Danemark par exemple le parc éolien est prévu pour fournir 30% de l’électricité mais ponctuellement il produit 50% et même durant les dernières tempêtes les machines adaptées au fort vent ont largement dépassées la puissance maxima calculé pour un vent de 90 kilomètres heure le Danemark a fournit ponctuellement 135% de sa production.

Pour le gaz fossile il en existe actuellement trois sortes : le gaz de houille, le gaz conventionnel, le gaz dit de schiste.

Ifp energies nouvelles isabelle moretti

Le gaz de houille n’est pas a négligé surtout quand il est récupéré dans les anciennes galeries il peut alors éviter les pertes de méthane dans l’atmosphère (23 fois plus puissant que le gaz carbonique)  c’est le fameux « grisou » le gaz de houille par forage dans une veine vierge est plus discutable et encore plus discutable quand la fracturation hydraulique est utilisée il entre alors dans la catégorie des « gaz dits de schistes » bien que la fracturation soit plus facile. Il nous semble important de mentionner que l’autonomie énergétique d’une région ne peut se faire avec du gaz de schistes  c’est pour cela qu’elle ne sera pas forcement complète (80%). Il vaut mieux une autonomie a 80% avec du gaz conventionnel comme énergie qu’une autonomie a 100% avec 40% de gaz de schiste. A notre avis la relocalisation des activités ainsi que la récupération généralisée permettra d’économiser  50 % de l’énergie. La décroissance de la consommation d’énergie  doit être forte.

La création d’éco village peut relancer certains chômeurs motivés mais également fournir un métier a beaucoup de personnes. Nous vous renvoyons a l’article sur la ferme autonome ou une ferme de 100 hectares peut employer quelques dizaines de personnes, la transformation et vente comprises. Ces types de structures permettent a chacun de s’épanouir on peut très bien savoir produire et ne pas savoir vendre ou ne pas savoir faire des conserves.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×