Conclusion exemple du papier :


Certains ne jurent que par le développement durable d’autres pensent que celui-ci est une arnaque. Le développement durable semble plus facile a mettre en œuvre, décroissance évoque la pauvreté, l’austérité la misère. Nous vous proposons de s’inspirer sur les exemples de l’agriculture durable dont nous avons tiré l’enseignement et la généraliser a d’autres secteurs, nous nous inspirerons de l’exemple d’André Pochon.

Le papier (les références chiffrées sont tirées du magazine Bio contact)

Depuis 1950 la consommation a été multipliée par dix passant de 1000 millions de tonnes a 10.000 millions de tonnes (papiers cartons) depuis 1995 nous assistons a uns sorte de palier, les nouvelles technologies de l’information et des technologies numériques n’ont pas diminués le nombre de papiers utilisés bien au contraire, les photocopieuses ont été de véritables catastrophes dans l’enseignement au niveau de la consommation de papier nous avons vécu les reprographies a l’alcool puis la photocopieuse prévue pour faire dix mille photocopies a explosée les prévisions certes le développement durable a permis de stabiliser la consommation, d’eau et d’énergie en utilisant du papier recyclé qui permet des économies non négligeables comme le montre le tableau suivant.  A partir d’une ramette de papier recyclé.

 

Bois

Eau

Energie

Co2

Non recyclé

7,5 Kg

130 litres

26,8 KW

2,6 Kg

Recyclé

0

22,2

7,5

1,4 Kg

Economie

100%

83%

72%

46%

 

Prenons un exemple concret et réel, dans un établissement scolaire la consommation de papiers ; enseignement lycée, apprentissage plus administration la consommation de papier s’élevait a  50000 photocopies par mois et ceci sur dix mois soit 500000 photocopies soit 1000 ramettes de cinq cent feuilles (200 cartons de cinq ramettes), Carine (Ce n’est pas son vrai prénom) la responsable de développement durable a réussie a imposer l’achat de papier entièrement recyclé malgré un prix supérieur. Quelle est l’économie d’eau sur une année et l’économie d’énergie en KW et combien la petite voiture a Fabienne pourrait elle faire de kilomètres a raison de cinq litres au cent et a raison de 10 Kw par litre d’essence.

Réponse en fin d’article  

Le papier est recyclé a 60% actuellement ce qui permet de ne pas acheter des arbres sur les autres continents et le papier recyclé a un bilan favorable sur tous les plans sauf  pour la pollution de l’eau.       

Circuit de production de papier recyclé

 imf-grand-web-chemin-3526-1314186263.jpg

  

Circuit de production de papier pâte vierge

 imf-grand-web-chemin-3527-1314186322.jpg

 

"Fabriquer des livres,
quels impacts sur l'environnement ?"

imf-grand-web-chemin-3525-1314186140.jpg

Voici les deux schémas tirés des éditions terre vivantes et vous pourrez télécharger gratuitement le livret au dessus, vous serez initié également a la notion d’ACV (Analyse du cycle de vie).

A propos de téléchargement nous remarquons que l’avènement d’Internet n’a pas limité la consommation de papier, en effet les photocopieuses sont devenues de plus en plus performantes, les imprimantes aussi. Ainsi 38% des personnes impriment leurs courriers électroniques des dizaines de feuilles sont tirées pour ne conserver qu’une feuille a peine, les possesseurs  d’ordinateurs tirent 50 feuilles en moyenne. Nous pensons que le cahier d’écolier et le stylo bille est une arme efficace pour diminuer la consommation de papier c’est ce que nous utilisation pour ce site, c’est le prix a payer pour que la dematérialisation soit possible, sinon nous perdons sur les deux tableaux, énergie et matériaux pour la fabrication des ordinateurs et consommation accrue de papier. Mais nous avons encore des progrès a faire comme les itinéraires, les horaires de train paradoxalement l’informatique peut faire des économies globales a condition de prendre beaucoup plus de notes et de faire le tri.

Quand aux documents administratifs comme les impôts nous n’avons pas encore franchi le pas. Et si l’ordinateur tombait en panne ?, et si nous ne trouvions plus les identifiants.

Pour le papier comme pour beaucoup de produits sauf l’alimentaire de base nous devrons revenir au début des années 1960 c'est-à-dire 2500 milliers de tonnes au lieu de 10000 milliers tonnes actuellement soit ¼ mais étant donné les progrès du recyclage, les progrès de la lutte anti-pollution  nous pourrons monter jusqu'à 4000 milliers de tonnes, c’est l’apport du développement durable. Reste une économie de plus de 50%, et cela pourra se faire que par la décroissance, c’est à dire par la limitation des besoins individuels et les besoins de l’industrie et des administrations.

D’une manière générale la dépense individuelle en énergie est de 31,5% de consommation directe ce qui comprend, les transports, l’électricité le chauffage.

Le reste soit 68,5% est de l’énergie grise et correspond a la consommation de  biens manufacturés  et nourriture et d’un peu de services. L’individu peut agir en partie et remarquons que la croissance entraîne un impact écologique de plus en plus important.

La croissance sera celle des services collectifs et publics, de la protection  et de la restauration des écosystèmes,  des énergies renouvelables et décroissance pour tous le reste.

Le papier recyclé doit être imposé dans les administrations et dans les établissements scolaires. La publicité doit être diminuée et les prospectus payants, la taxe énergie doit être instaurée et de plus en plus forte ce qui va encourager le recyclage local.

Voici le recyclage simplifié.

  capture-recyclage-papier-a059d.jpg    

 

La question se pose de la fabrication et du recyclage des encres usagées qui au final doivent rejoindre les composts. Le papier se recycle plusieurs fois mais pas indéfiniment au final il peut devenir un isolant économique et servant a son tour a économisé l’énergie.

La gratuité des livres si elle est bien faite favorise l’économie, elle est d’ailleurs instaurée dans certaines régions.

Les emballages pourrons être consignés et parfois remplacés par du verre ou du plastique, ou du bois. Le sac en plastique ne fait pas « écolo » mais il est préférable aux sacs  si le même sac est utilisé souvent, nous pouvons aussi utilisé nos sacs papiers recyclé en allant au magasin Biocoop.

Les quotas pourront également être établis par a et au niveau national des que les 5000 milliers de tonnes sont atteint il n’y aura plus de papier, des tickets de rationnement par personne pourront être rétablis. Mais nous espérons le changement de société avant cela, si nous ne changeons pas assez vite des 2015 la demande en pétrole sera supérieure a l’offre. Néanmoins la décroissance devra s’accompagner de développement durable autrement dit la consommation de papier demandant beaucoup de main d’œuvre et ayant un rôle social comme les quotidiens régionaux La Montagne, le Populaire du centre, Ouest France etc seront preservés. De plus les inégalités doivent être comblés. Nous ne sommes pas non plus contre une partie de gratuité pour les besoins essentiels exemple, 500 KW d’électricité par personne, 15 m3 d’eau également par personne, 100 m3 de gaz  pour le chauffage et par contre le prix montera très vite au fur et a mesure que la consommation augmentera. 15 centime le KW de 500 a 1000 KW, 30 centimes de 1000 a 1500 KW. Le principe étant que le papier recyclé est toujours moins cher que le papier non recyclé, que l’agriculture biologique et/ou durable est également moins chere étant donné que l’agriculture classique compense financièrement ses impacts sur la biosphère ; eau, énergie, appauvrissement des sols, perte  en humus, pollution diverses. Cela est valable aussi pour l’énergie nucléaire , plus d’eau 50% totale  en France sert a refroidir les centrales thermiques et surtout nucléaire alors que les ménages 18%  pour l’eau potable 14% pour l’agriculture, 9 % pour l’industrie. En ce qui concerne l’eau non restituée la part est de 23% pour les centrales, 24 % pour les ménages, 40 % pour l’agriculture et 4% pour l’industrie. Remarquons que l’eau restituée est plus chaude pour les centrales nucléaires et en plus elle contient de la radioactivité, elle est polluée pour la consommation des ménages, pour l’agriculture et l’industrie. En France les barrages ont aussi un impact, mais il n’est pas forcement négatif  car  un nouveau milieu a été créé (Retenue de Borg les Orgues, lac de Treignac etc), il en est de même pour le socle des grandes éoliennes marines avec ces algues, ses crevettes, moules, tourteaux, etc.

Pour autant, la question collective c’est dire comment sont produits les biens manufacturés, a quel endroit, avec quels impacts sur l’environnement, sur la société sur l’économie et cette question a été négligée car n’oublions pas que la consommation directe (chauffage, électricité, transport individuel) ne représente que 30% de l’impact global et que les produits « vertueux » sont un luxe (produits de l’agriculture biologique ou produits locaux, produits manufacturés de proximité). Le rôle du politique en particulier par la fiscalité  verte est d’inverser la tendance, le pollueur sera réellement payeur. L’emploi est aussi plus important dans l’économie sociale solidaire et bientôt écologique.

En résumé nous constatons que le Développement Durable va permettre d’économiser 50% des ressources nécessaires a la survie a long terme et que le reste sera du a la décroissance, celle ci ne se traduira pas forcement par la décroissance du fameux PIB, mais par l’augmentation du recyclage, l’augmentation de la production locale, l’augmentation des énergies renouvelables, l’augmentation de l’économie sociale et solidaire, augmentation de la réparation des écosystèmes mais une forte diminution de l’utilisation des énergies fossiles. En bref la décroissance ne sera pas « la déche » que nous promet la crise de l’Euro. Il suffit de préparer la transition.

Dans le prochain chapitre nous explorerons les voies de l’autonomie mais auparavant donnons la réponse au problème.

La ramette recyclée économise 19,3 Kilowattheures par ramette (500 feuilles) pour 1000 ramettes nous avons 19300 KW soir 1930 litres d’essence (1 litre =10 KW) a raison de cinq litres au cent kilomètres 1930/5=386*100=38600 Kilomètres ’est le kilométrage que  l’amie Fabienne va pouvoir faire avec les économies provoquée par Carine. C’est une image pratique et un ordre de grandeur, Fabienne va dire que c’est encore moins et quelle pourrait faire plus de kilomètres mais 5 c’est plus facile que 4,6 ou 4,55. Néanmoins « la voiture a Fabienne » nous a bien servie en rendant les articles plus parlants, et si Fabienne a une petite voiture et n’est pas très grande de taille elle est grande en humanité.          

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×