GAZ A EFFET DE SERRE

Quelques chiffres

L’atmosphère contient 700 milliards de tonnes de gaz carbonique.

Les végétaux en contiennent 450 milliards de tonnes

La matière organique : 700 milliards de tonnes

L’océan en absorbe 100 milliards de tonnes et dans le même temps en rejette 97 milliards de tonnes. Stock 900 milliards de tonnes

 La respiration des plantes et des êtres vivants en rejette 35 milliards de tonnes.

La combustion des combustibles fossiles ; charbon, gaz et pétrole dégage chaque année 5 milliards de tonnes, mais la moitié est absorbée vraisemblablement ou en partie  par les océans ou en partie dans l’augmentation de la surface des forêts Européennes. Nous remarquons que la photosynthèse augmente avec l’augmentation de la teneur en gaz carbonique et que la matière organique et l’humus en particulier sont un des réservoirs importants de carbone.

Ainsi à titre d’exemple un sol moyen contenant 2% d’une profondeur de 0,30 mètres de profondeur contient à l’hectare.

10.000 m2*densité*profondeur= poids de terre

10.000*1,5*0,3=4500 Tonnes

4500*2%=90 Tonnes d’humus, qui contient au moins 50% de carbone soit 45 tonnes de carbone a l’hectare. Ce carbone se transforme en gaz carbonique en se transformant en supposant que 2% de l’humus se décompose chaque année soit 900 Kg de carbone et 900 Kg de carbone est capté par les plantes si le bilan est équilibré, plus si la teneur en humus augmente, moins si elle diminue. Le respect du sol ne fournit pas seulement de la nourriture mais en plus il permet de lutter à sa manière contre l’effet de serre, les prairies de longue durée augmentent peu à peu le taux d’humus. Les forêts ont un bilan nul en pleine maturité  et très favorable dans leur jeunesse en pratique la  plantation de petits arbres est très favorable a la baisse de la teneur en gaz carbonique dans l’atmosphère.  L’océan a un bilan favorable, mais la teneur en gaz dissous avec l’augmentation de la température.

Actuellement les pays dits développés captent beaucoup de gaz carbonique mais il faut préciser qu’ils en consomment beaucoup et sont les principaux responsables de l’effet de serre par la surconsommation de combustibles fossiles. Par exemple un américain consomme l’équivalent de 5 tonnes par an de carbone, un Européen  2,5 tonnes.

Les pays dits sous développés  en rejettent très peu dans l’atmosphère  de 0,10 a 1 tonne par an mais ils sont sujet a la déforestation, un hectare brûlé dégage des centaines de tonnes de carbone. Le sol détruit n’en captera plus avant de nombreux millénaires.

Ne craignons pas de souligner le rôle  extrêmement néfaste du système économique actuel alliant Productivisme a tout va et Libéralisme destructeur.

 

Revenons a l’époque actuelle voici quelques chiffres, la production mondiale de Gaz  a effet de serre est provoqué par :

Déforestation  17,4%
Agriculture 
13,5%
Industrie
19,5%
Bâtiments
7,9%

Transport

13,1 %
Industries de l’énergie 
25,9%

Décharges

2,8 %

Faisons quelques remarques sur ces chiffres venant de la Fondation de Nicolas Hulot.

L’Agriculture comprends vraisemblablement les industries agroalimentaires et la production d’engrais et de pesticides, la simple production agricole dégagerait 4 % des GES pour la France.

  La partie bâtiments concernerait la fabrication en non le chauffage et l’eau chaude sanitaire.

Notons que la partie transport malgré le nombre de voiture est bien inférieure à l’effet de la déforestation et malgré ce que l’on peut entendre le fait d’augmenter le taux d’humus et préserver et planter des arbres est loin d’être négligeable dans la lutte contre l’effet de serre.

En France la nourriture en comptant l’agriculture, l’industrie et le transport (venant parfois  de pays lointain) dépense plus de pétrole que le déplacement des particuliers.17% contre 20% pour tout le système alimentation.

Les industries de l’énergie ; il ne s’agit sûrement pas du fonctionnement mais de la production finale a savoir l’électricité et le fuel domestique sachant que beaucoup d’électricité dans le monde est faite a l’aide du charbon.

Les gaz a effet de serre : Le gaz carbonique n’est pas le plus important. Pour plus de la moitié le GES le plus présent est l’eau plus précisément la vapeur d’eau très efficace pour éviter les gelées et les grands froids, mais aussi très efficace pour bloquer les rayons du soleil et il n’est pas sur qu’elle joue en faveur du réchauffement climatique. C’est peut être au contraire un atout pour le refroidissement.

En plus du Gaz carbonique,  nous trouvons :

-Le méthane : présent dans les décharges et dont les émissions sont provoquées par les animaux d’élevage, c’est aussi un combustible important pour le futur. A la particularité d’être  

- Différents polluants industriels.

-Les gaz d’azote : Provoqués par la décomposition des nitrates dans le sol.

-  l’ozone : très efficace lui aussi représente 10% des GES

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×