OGM et production de viande


 Nous terminerons ce chapitre sur la viande par deux articles, l’un sur le maïs et le  soja OGM, l’autre sur les alternatives au soja importé.

Pourquoi les OGM :

Ils sont présentés comme la panacée, la manière d’éradiquer la faim dans le monde, c’est le premier mensonge, il n’apporte rien au consommateur dans le meilleur des cas ni a l’agriculteur également dans le meilleur des cas.

Les maïs OGM Bt  ne manquent pas de pertinence en  apparente cae ils combattent  les larves parasites de  Pyrale et de Sesamie  

Pyrale

 pyrale-mais.jpg

Sesamie

   elevage01-044457200-1018-07122011-1.jpg







A l’état adulte se sont des papillons qui ne payent pas de mine

Sesamie

index-1.jpg

                                                                    

Pyrale

 papillon-male-pyrale-mais.jpg

 

Ces insectes occasionnent 7% de dégâts en France, il existe la lutte chimique avec toutes les conséquences. et de plus elle est inefficace une  fois que les larves sont dans la tige.


Les trichogrammes ; se sont des guêpes tueuses, de toute petites tailles.



larves-1.jpg



Le bacillus thuringiensis  est un insecticide autorisé en agriculture biologique, très efficace contre les larves de papillons, sans danger car détruits facilement par la lumière, en réalité la toxicité pour les insectes est due a une protéine excrété par ces bacille (sorte de microbe) , l’inconvénient de cet insecticide consiste en son mode d’action très large, autrement dit il ne fait pas la différence entre les espèces sauvages et rares  et les espèces en grande prolifération d’où l’utilisation en poudre en Agriculture Biologique inactivée  en quelques heures par le soleil si elle ne trouve pas de chenille a son goût . La principale utilisation est pour la processionnaire  du pin dont nous voyons les nids en dessous. Ils sont très urticants, le Bacillus thuringiensis est

 utilisé également  en maraîchage

 

  

Par contre la « protéine tueuse » se conserve dans l’eau et dans le sol jusqu'à 40 jours. c’est pourquoi le bacillius thuriengensis est interdît sur le maïs car en cas de pluie le pollen est facilement entraîné par l’eau.

 

Les OGM Bt : Bt comme Bacilius thuringiensis dont appartient le fameux maïs  Monsanto 810, la plante entière secrète la protéine du bacillus thuriengensis , c'est-à-dire quelle se retrouve dans le sol au niveau des racines, dans la graine. au Canada il se retrouvait dans les sédiments des rivières. Dans un premier temps la protection est de 100 % étant donné que les molécules chimiques sont peu efficaces,  que les « Guêpes tueuses », les trichogrammes efficaces a 98%, étant donné que cette semence OGM coûte « la peau du cul »  et que le prix des trichogrammes n’est pas excessif (deux fois moins cher que l’insecticide chimique au Canada). Nous pouvons déjà nous poser la question de la rentabilité financière.  La France a autorisée puis interdit le Monsanto 810 , il est vrai qu’autoriser l’OGM, et interdire le bacille qui servait de modèle cela ne manquait pas de contradiction.

Et pour l’homme, les grains de l’OGM sont composés de la protéine du bacille, ce qui n’arrive jamais avec le bacille, qu’en est il ? « mystère  et boule de gomme » nous ne sommes pas des larves de pyrale mais quand même et qu’en est -il de la paille par rapport a la microfaune du sol. A  notre avis le jeu n’en vaut pas la chandelle.

Nous comprenons qu’il  peut il y avoir débat sur les OGM Bt mais sur les OGM glyphosphate (composé principal du roundup) employé sur le soja appelé soja RR pour Roundup Ready qui est un chef d’œuvre commercial mais une catastrophe écologique.

Pour donner une idée du désastre, pour le soja biologique impérativement désherbé avec des moyens mécaniques la première année de culture sur la même parcelle est assez facile sur le plan du  désherbage, la deuxième année difficile, complètement envahit la troisième année avec un rendement en chute libre c’est pour cela qu »il faut alterner les cultures, en ce qui concerne l’agriculture conventionnelle la première année est facile, la deuxième compliquée et la troisième un casse tête pour trouver la bonne molécule et le bon désherbant d’autant plus que les mauvaises herbes deviennent résistantes aux herbicides d’où le coup de génie de la firme fabricant des OGM ? Un OGM  résistant au Roundup qui est un désherbant total très efficace contre « les mauvaises herbes » mais aussi contre les cultures elles mêmes.

L’OGM permet d’utiliser le Roundup qui est un désherbant total et pire temps il autorise la monoculture est possible dans un premier temps elle l’était auparavant en utilisant du Paraquat (autre désherbant total) entre deux cultures traditionnelle, ce vieux désherbant provoquait de nombreux mort par inhalation par fibrose pulmonaire, rien de tel avec le Roundup ce qui ne veut pas dire qu’il soit complètement inoffensif, mais avant toute chose, l’OGM a facilité la monoculture de soja, ce qui est une aberration agronomique mais peu importe Monsanto touche un pourcentage des ventes de soja , « pas folle la guêpe » il est vrai que les agriculteurs argentins  on le droit de ressemer leur soja « merci Monseigneur Monsanto » quoiqu’il en soit la monoculture favorise les mêmes herbes, le taux d’humus baisse ainsi que la fertilité, évidemment les plantes compagne du soja deviennent plus résistantes d’où l’augmentation des doses et la toxicité pour le sol perdant sa fertilité même certaines deviennent aussi résistante que l’OGM  comme certaines espèces d’Amarante, la résistante au glyphosate  passe-t-elle d’une plante a l’autre ?.  c’est ce que craignait Jean-Marie Pelt et c’est ce qui arrive . En tous les cas devant le champ d’Amarante, retour a la charrue et au Paraquat (interdit dans beaucoup de pays). Voici un article d’AGORA VOX

Amarante, pas marrante pour certains !

Oh, Grande Misère ! (OGM)

Quand une plante sacrée des Incas fait de la résistance face au Roi des désherbants.

Et est un formidable espoir pour nourrir l’Humanité.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Amaranthe

Cinq mille hectares de culture de soja transgénique ont été abandonnés par les agriculteurs en Géorgie (USA), et 50.000 autres sont gravement menacés par une « mauvaise herbe » impossible à éliminer, tandis que le phénomène s’étend à d’autres états. La cause : un gène de résistance aux herbicides ayant apparemment fait le grand bond entre la graine qu’il est censé protéger et l’amarante, une plante à la fois indésirable et envahissante…(mais qui a d’autres vertus !)

En 2004, un agriculteur de Macon, au centre de la Géorgie (à l’est des Etats-Unis), applique à ses cultures de soja un traitement herbicide auRoundup, comme il en a l’habitude. Curieusement, il remarque que certaines pousses d’amarantes (amarante réfléchie, ou Amarantus retroflexus L.), une plante parasite, n’en semblent pas incommodées… Pourtant, ce produit est élaboré à partir de glyphosphate, qui est à la fois l’herbicide le plus puissant et le plus utilisé aux Etats-Unis.

Depuis, la situation a empiré. Actuellement, et rien qu’en Géorgie, 50.000 hectares sont atteints et nombre d’agriculteurs ont été contraints d’arracher leurs mauvaises herbes à la main… quand c’est possible, considérant l’étendue des cultures. A l’épicentre du phénomène, 5.000 hectares ont été tout simplement abandonnés.

L’Amarante, la plante des Incas ! Le nom Amarante vient du grec amarantos qui signifie "qui ne flétrit pas". C’est l’une des rares fleurs à avoir donné son nom à une couleur. D’origine tropicale, cette plante porte des inflorescences de couleur rouge-pourpre, ressemblant à de longues queues, d’où le nom de "queue de renard" qui lui est souvent donnée (Amaranthus caudatus).

Faisant partie de la famille des Amarantacées, l’Amarante est une plante herbacée qui aime la lumière. Ses feuilles sont de couleur bronze ou rouge et ses fleurs sont rouges. Son panache, lui, est écarlate ou cramoisi. Elle possède une saveur épicée.

Bienfaits
L’Amarante est riche en fer et en lysine.

Utilisations culinaires
Les feuilles d’Amarante se cuisinent comme les épinards. On en utilise également les graines que l’on cuisine comme le quinoa nature cuit à l’eau ou cuit comme un risotto.

Au même titre que le maïs et les haricots, l’amarante était une plante sacrée pour les Aztèques, qui en faisaient leur aliment principal. Bien qu’utilisée comme telle, l’amarante n’est pas vraiment une céréale : c’est une plante herbacée annuelle dont les feuilles larges et les graines minuscules sont comestibles.

Trésor aztèque : Quand on compare cette minuscule petite graine avec d’autres céréales, sa richesse nutritionnelle la place loin devant, tant quantitativement que qualitativement. En effet, l’amarante contient plus de protéines que la plupart des céréales – notamment la lysine, la méthionine et le tryptophane – et celles-ci sont de meilleure qualité car ses acides aminés sont plus équilibrés. L’amarante est une excellente source de magnésium, de fer, de phosphore, de cuivre et de zinc ; elle est une bonne source de potassium et d’acide folique, et elle contient de l’acide pantothénique, du calcium, de la riboflavine, de la vitamine B6, de la vitamine C, de la thiamine et de la niacine. Elle contient deux fois plus de fer et quatre fois plus de calcium que le blé dur. Et ...elle est totalement exempte de gluten ! (Intéressant pour les allergiques)

Sa haute teneur en lysine lui confère en outre des vertus médicinales vérifiées dans le cadre d’un traitement HIV/Sida et autres maladies débilitantes, en permettant aux patients de récupérer leur énergie.

Un plaisir à cuisiner : Cette petite graine n’exige pas que nous soyons des cuisiniers hors pairs ! Pour une cuisson "al dente", il suffit de verser un volume d’amarante dans deux volumes d’eau, sans saler, et de la cuire de la même manière que le riz. En refroidissant, les petits grains se lient tout en étant légèrement croquants, et l’on peut comparer leur texture à une sorte de semoule. Cette texture particulière la rend particulièrement intéressante à utiliser pour des préparations où l’on a besoin d’amalgamer [galettes végétales ou bouchées sucrées par ex]. Comme sa cuisson ne dure qu’entre 20 et 30 minutes, il est tout à fait indiqué de l’ajouter à la cuisson des légumineuses ou d’une autre céréale à mi-cuisson, pour en dopper les apports nutritionnels.

Signalons encore que les grains d’amarante ne collent ni n’éclatent à la cuisson, et que leur saveur est légèrement épicée. On peut aussi les souffler, les faire germer ou les moudre en farine. Les feuilles d’amarante sont, elles aussi, excellentes pour la santé. Riches en nitrates de potassium, elles sont diététiques, rafraîchissantes, galactogènes [augmentant la sécrétion lactée], et légèrement astringentes. Utilisées en décoction, elles sont extrêmement efficaces. Les feuilles sont utilisées comme l’épinard, qu’elles remplacent d’ailleurs agréablement

 

L’avenir du Tiers Monde : Considérée pendant longtemps comme le légume du pauvre, l’amarante est digne de cette appellation qui pourrait bien la servir aujourd’hui dans le tiers monde...Linus Ndonga de la SPAS [Kenya], affirme en effet que l’amarante est une vrai bombe nutritionnelle. Il est convaincu que l’amarante pourrait améliorer efficacement la nutrition dans les zones sèches et ce, de manière durable, et elle pourrait nourrir deux fois plus de personnes par unité de surface qu’une céréale traditionnelle. Selon lui, cette plante constitue une percée dans la lutte contre l’insécurité alimentaire du tiers monde. Jugez plutôt : l’amarante génère des rendements plus importants que d’autres plantes à graines. Elle pousse sur le sol le plus pauvre et résiste à la sécheresse, aux parasites et aux maladies. Sa culture exige donc moins de temps et d’argent, et s’avère plus écologique que celle des plantes nécessitant des pesticides. D’autre part, sa période de maturation n’est que de 45 à 75 jours, et elle ne nécessite qu’un tiers de l’eau utilisée pour d’autres plantes à graines dans des conditions de culture similaires...Qu’attend donc l’OMS pour en encourager la culture ?

 Continuons aprés cet article

La cupidité plus dangereuse que le Roundup ?.

L’objectivité nous oblige a dire que dans la catégorie désherbant total le Roundup n’est pas l’herbicide le plus violent, il peut très bien désherber les allées supprimer les liserons et les chiendents de temps en temps dans les techniques culturales simplifiées TCS, globalement beaucoup moins consommateurs de pesticides que l’agriculture conventionnelle,il n’est pas toxique par aérosol  mais de la à en faire un produit de consommation courante sans aucun danger, cela relève du conte de fée ,   Le soja OGM est bourré de roundup et de gène de résistance au roundup. Ne joue-t-il pas un rôle dans les intolérances au lait de vache dont le concentré est constitué de céréales et de soja OGM .

Que se passe-t-il dans les sols arrosés de roundup son principal constituant  le glysophate est biodégradable certes mais mollement il lui faut qu'un an , broutille, de plus les adjuvants ne sont pas neutres. Bref l’herbicide pépère devient dangereux absorbé jour après jour. Ces OGM doivent disparaître et  au final le roundup va finir pas causer autant de mort que le Paraquat  qui est lui un poison violent  mais en revanche est neutralisé en touchant  le sol (Il suffit d’en goûter une petite cuillère même sans avaler c’est la mort assurée) , pour se suicider au Roundup  il faut quelques années.

Néanmoins nous sommes persuadés qu’il joue un rôle dans l’épidémie de cancers actuels.

Plus roublard que Monsanto, c’est encore possible

On ne peut tout verrouiller et le vent de colère a tendance  a gronder de plus en plus, il est vrai que les casseroles sont nombreuses, le 2-4-5 T et l’agent orange, le PCB avec des procès au Etats-Unis, l’Aspartame pas très sur, le gouvernement Argentin qui rue dans les brancards, l’indien qui fait de même nous pensons que les profits qui doublent tous les ans malgré la crise cela appartiendra bientôt au passé, ils ne pourront plus tout manipuler. Patatras l’innocuité du glysophate qui vole en éclats, l’étude du professeur Seralini a les mêmes protocoles que Monsanto, mais la durée est plus longue. De suite nous avons vu qui a été acheté et qui l’a pas été. Les quidams réagissant très vite pour dire que l’étude n’est pas sérieuse ou truquée ont quelque corruption a se reprocher, ils sont gagnant dans le jeu du « c’est celui qui dit qu’il l’est » , de plus c’est aussi reconnaître que si l’étude du Pr Seralini est de la fumisterie les études de Monsanto sont de la super fumisterie car c’est la même chose en moins long, le dicton dit « Il faut tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler » est différent de tourner sept fois sa main dans la poche pour voir si les billets de la corruption sont bien là. Notons aussi un fait curieux, des très grandes chaînes de magasins  ont sponsorisées l’étude de Seralini, ils ont du sentir soit les procès dus aux produits OGM ou alors le futur racket car Monsanto prélève 15 dollars par tonne de soja vendu par les  argentins alors pourquoi pas une petite participation pour chaque bouteille d’huile de colza OGM, ou le coton et pourquoi pas le riz. Pour le riz c’est mal parti les essais sont systématiquement détruits par les paysans que ce soit Monsanto, Bayer ou Synerga et c’est une bonne nouvelle, même les chinois se méfient.

Réflexions sur le commerce de Soja

Des millions de tonnes de soja OGM entrent en France.

3,7 millions de tonnes de tourteaux

637000 tonnes sous forme de fèves de soja transformé en huile et en tourteaux :

347000 tonnes d’huile a 90% pour les agro carburants

Les pays importateurs

Brésil : 68,10%

Argentine : 9,73%

Belgique : 8,57%

Etats-Unis : 4,56%

Espagne : 4, 21%

Pays Bas : 2,93%

 Ce sont a 90 % des OGM

La production française n’est que de 150000 tonnes en hausse rapide se vendant 10% plus cher car non OGM la Chine est demandeuse. L’alimentation humaine avec OGM est dangereuse.

Les volailles en consomment 1,48 millions de tonnes a raison 3 tonnes par hectares (30 quintaux) cela donne 500000  hectares ce qui fait presque 1000 m2 par personne. 90% OGM= 450000 hectares dont une partie provient de forêt primaire détruite. Cette situation ne peut plus durer, l’interdiction du poulet en  batterie production ou exportation doit intervenir au plus tôt et tout cela pour des poulets sans goût, malade et n’ayant connu que le camp de concentration a 80% pourtant les poulets sont de merveilleux recycleur, déchets vert de cuisine, limaces, larves d’insectes et .ce sont aussi des auxiliaires,  il suffit de les laisser, quelques temps dans les champs. Faut-il un rationnement oui s’il n’en existe qu’un c’est celui la.

,

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×