Cendrillon et le prince de la Permaculture 94

 

Coup de théâtre

Le mur de la future serre enterrée avançait Patrick le voisin du Pradelou était à l’œuvre. Annabelle très touchée fit une proposition inédite.

« Je sais très bien que tu es complètement amoureux de Marie et je ne comprends pas pourquoi tu me rends tant et tant de service car je suis celle qui t’empêche d’être avec Marie qui je le sais a un faible pour, tu es une très belle personne et bien Marie t’attend dans le nid d’amour elle sera à toi toute la semaine. Je sais que je la retrouverais »

« Mais ton mur »

« Il prendra quelques jours de retard va profite bien. »

Patrick souleva Annabelle et la couvrit de baiser.

« Tu es une grande dame »

« Si tu veux mais attention ne me serre pas trop je t’adore mais pas sexuellement parlant »

Il la reposa

« Désolé je suis content, c’est inespéré. »

« Va dépêche-toi, elle t’attend. »

Annabelle s’en alla retrouver Jean et Lucie. Quand elle rentra seulement vêtue d’un petit short d’un chemisier entrouvert, et d’une paire d’espadrille.

« Jean, j’ai envie de grandes mains, masse moi les pieds et le dos »

« Heureusement que tu n’aimes pas les hommes sinon je ferais une drôle de tête, tes jambes et tes seins sont magnifiques, tu vas me l’exciter grandement, tu es bienvenue, je surveillerais le pain. »

« Tu es formidable. »

« Tu restes à manger après je sais que tu es seule. »

Trois heures plus tard

« Le massage était super le repas aussi mais j’ai beaucoup de travail »

« Quels sont tes prochains entretiens »

« Le système agroalimentaire et la dette écologique »

« Vaste sujet. » dit Jean

« Oui je commence ce soir » Dit Annabelle

« Tu vas dépasser tes limites, tu n’hésites pas à revenir quand tu te sentira fatiguée »

« Je reviendrais même si je ne suis pas fatiguée »

Marie revint Samedi soir, Annabelle la déshabilla en vue d’une après-midi très chaude. Effectivement une heure plus tard Annabelle suppliait.

« Je n’en peux plus fais-moi jouir je ferais tout ce que tu voudras »

« Entendu »

Les jeunes femmes s’apprêtèrent à manger.

« Tu sais j’ai abusée dit Marie, Tu n’es pas obligée »

« Une promesse est une promesse invitons Patrick »

En fait Marie avait arraché deux promesses : faire l’amour a trois aujourd’hui sachant que les deux s’occuperaient d’elle et avoir deux soirée par semaine avec Patrick a deux ou à trois.

Annabelle  s’avança toujours très peu vêtue vers Patrick qui semblait très triste.

« Ne sois pas triste j’ai des bonnes nouvelles pour toi » Elle indiqua sa proposition

«  Il tomba à la renverse »

« Je n’ai jamais vue une femme aussi belle que toi à l’intérieur et à l’extérieur »

« C’est une idée de Marie. »

« Tu avais toutes les raisons de t’y opposer. »

« Non cela augmente le plaisir à la fois de mon amante et redonne un équilibre à mon meilleur ami, je t’aime autant que je puisse aimer les hommes, je t’adore, ensemble nous allons la propulser au septième ciel. »

 Nous ne décrirons pas la soirée.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×