Article 5

 

La dotation inconditionnelle autonomie.

Pour une Dotation Inconditionnelle d'Autonomie (DIA)

Et un Revenu Maximum Autorisé (RMA)

Pour quels buts ?

 

Garantir à chaque citoyen des conditions de vie dignes

Rendre gratuit l'accès aux besoins essentiels

Sortir de la centralité du travail

Se réapproprier nos vies et le temps

Se donner les moyens d'une véritable autonomie émancipatrice

Pour choisir notre activité et faire cesser l'aliénation

Pour réduire les inégalités et les gaspillages

Travailler moins pour vivre mieux

Pour la gratuité du bon usage

Pour le renchérissement du mésusage

Pour débattre collectivement de notre mode de vie

 

La différence entre le revenu universel et La DIA (dotation Inconditionnelle D’Autonomie) est qu’ une partie de la DIA  est perçu en nature et une autre en monnaie locale.

des droits de tirage sur l’eau, l’électricité ou le gaz (ce qui nécessitera une reprise en main de ces entreprises) fondés sur la gratuité du bon usage et le renchérissement du mésusage. Ainsi, les premiers Kwh ou m3 consommés seraient gratuits puis le tarif deviendrait progressif jusqu’à pénaliser les consommations jugées excessives. Il n’est plus possible de tolérer que l’eau d’une piscine soit payée le même prix que celle permettant de laver ses légumes. Ce principe peut être étendu à d’autres services (téléphone …).

– Une partie de la DIA sera versée en monnaie locale fondante : ainsi, la DIA permettrait de s’affranchir de la monnaie traditionnelle en la privant de sa fonction de thésaurisation et de spéculation pour la ramener à ses seules fonctions d’évaluation et d’échange. La DIA, ainsi composée contribuerait à sortir du système financier et monétaire actuel ainsi qu’à relocaliser les échanges commerciaux.

– Au niveau des transports, les collectivités devront envisager la gratuité des transports collectifs de proximité et mettre à disposition les moyens d’utiliser les transports doux, par exemple en proposant gratuitement des vélos ou en offrant à chaque individu une bicyclette et un forfait entretien. On peut également imaginer un système de forfait kilométrique gratuit de transports en commun dont tout dépassement serait à la charge de l’usager.

– Le logement est également un droit fondamental à prendre en compte dans la DIA. La question foncière est délicate mais chaque personne doit pouvoir vivre dans un logement décent et énergétiquement sobre. Chacun pourrait, par exemple, disposer d’un nombre de m² minimum et payer le surplus au prix du marché (d’un marché fonctionnant démocratiquement avec des instances de contrôle et de régulation).

– Un système de santé, d’éducation avec une formation à l’autonomie, l’accès à la culture ou le droit à une information indépendante sont également des piliers de la DIA.

Chaque citoyen doit pouvoir bénéficier vivre dignement et sans être sous l’emprise aliénante des valeurs de la société de Croissance.

Ce serait donc un certain nombre de Kilowatts gratuit un certain nombre de litres d’eau ainsi qu’un certain nombre de kilomètres en transport en commun, nous voyons que les loyers seraient strictement encadrés .Le mésusage est le gaspillage seront taxés. Le revenu Maximum autorisé est quatre fois le salaire minimum pour les partisans de la décroissance. Il est plus difficile à mettre en œuvre.

Les Partisans du DIA on aussi le souci de relocaliser l’économie

Souvenons-nous de la citation de Keynes de 1932 Keynes est un des plus grand économiste du XX  eme siècle il n’était pas libéral. Partisan de la création monétaire par l’état et la maitrise du crédit.

 «  Le problème des besoins et de la pauvreté, et la lutte économique entre les classes et les nations ne sont rien d’autre qu’une terrible confusion, transitoire et superflue. Car le monde occidental possède d’ores et déjà les ressources et la technique pour peu que nous organisions pour les utiliser, capables  de reléguer le Problème économique, qui pompe notre énergie morale et matérielle, au rang de préoccupation secondaire.

Ainsi le jour est proche ou le Problème économique retrouvera le rang subalterne d’où il vient et ou l’arène de nos cœurs et nos esprits sera occupée par les véritables problèmes, ceux qui ont trait à la vie et aux relations humaines, à la création, au comportement et à la religion. »

Avant de finir cette série d’articles notons qu’une partie du revenu universel peut être financé par création monétaire. Mais à notre avis c’est préférable en monnaie locale.

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×