Cendrillon 2017 et le Prince de la permaculture 19

 

 

Le cercle vertueux était enclenché, Monnaie locale, Agriculture paysanne, Petit artisanat et commerce local. Ni les banques, ni les multinationales n’avaient de prise si cette localisation était puissante. Par exemple les grandes multinationales du jus d’orange faisait disparaître peu a peu les petits producteurs au Brésil. La relocalisation doit s’accompagner de règles du commerce en imposant des règles sociales et écologiques. Le lieu dit venait de recevoir un nouveau couple qui prenait l’une des yourtes en attendant de refaire l’une des maisons, un permaculteur cubain venait faire une étude et aussi donner quelques conseils, mais pour l’heure il étudiait le climat, la géologie, la flore, la faune, les ressources et en plus il donnait un coup de main. Sarah la femme de Luc l’électricien s’occupait les quelques chèvres Angora en l’absence de Lucie, le début du troupeau.

L’autre couple Clémence et Benoît s’intéressait au petit gisement de Kaolin pour relancer une petite production artisanale de porcelaine. Plus pour Benoît le projet d’une serre avec des vieilles fenêtres recyclées. Le Permaculteur Cubain s’appelait Carlos. Mai 2018 menaçait de rentrer dans l’histoire, cinquante ans après 1968, et soixante ans après la création de la cinquième république. La grève générale paralysait le pays, le président Fabius était sur le point de démissionner, les revendications visaient les banques et également la banque centrale européennes, c’était les grandes revendications a cela s’ajoutait toutes les revendications particulières comme les dirigeants de grands magasins, les chauffeurs routiers les éleveurs de porcs enfin tous ceux qui sont condamnés non pas par le gouvernement mais par l’épuisement des ressources. Il fallait changer complètement de système, le printemps 2018 était très chaud, Lucie se faisait conduire par Jean car les trains fonctionnaient mal. Luc avait bricolé un pressoir artisanal pour l’huile de faine et aussi pour l’huile de chanvre qui en passant était destinée a faire rouler les moteurs imaginés par l’ingénieur Diesel, au slogan « tout est bon dans le cochon » le slogan écologiste peut s’énoncer ainsi « tout est bon dans le chanvre »  les graines donnent de l’huile et des tourteaux, ces derniers sont exceptionnels pour la teneur en Omega 3. Les feuilles donnent des paillages, des matériaux d’isolation. Les tiges des matériaux pour les cordages ou les vêtements, les racines donnent beaucoup d’humus. Le chanvre avait été mise en place par benoît  La transition avançait a grand pas a Predelou.  C’était beaucoup plus difficile pour le pays cela contrastait avec le calme plat de l’année précédente avec une campagne présidentielle morne au possible les deux partis en complète déconfiture avaient désignés des « vieux » les socialiste après l’hospitalisation du président Hollande pour une grave dépression. Laurent Fabius l’avait finalement emporté sur l’autre « Vieux » Alain Juppé

« Il a honte d’avoir trahi » Disait Maria.en parlant du president Hollande ? En effet rien n’avait été tenté pour réguler la finance folle qui avait finie par ruiner les Etats Européens, les banques avaient toutes fait faillite sauf les vrais banques coopératives. L’Euro en tant que monnaie unique n’existaient pas et les citoyens n’entendaient pas payer les pots cassés d’où une grève monumentales et des manifestations monstres. A priori l’on pouvait penser que l’un des « deux poids lourds » Dominique Strauss Kahn et Ségolène Royal formeraient la VI éme république. Avec son « Euro-franc fondant » le premier avait réinventé l’eau chaude c'est-à-dire retrouver la fonction première a la monnaie a savoir sa fonction d’échange, les euros DSK ne se retrouvaient qu’en version papier recyclable si ils n’étaient pas dépensés au bout de deux ans ils perdaient 20 % de leur valeur, ils n’étaient valable qu’en France. Ce système a été utilisé avec succès dans l’Egypte antique la monnaie étant indexée sur les réserves de blé si une réserve de blé valant dix jetons n’était pas vendue au bout d’un an elle n’en valait plus que neuf l’année d’après ce qui valut pour l’Egypte le statut de grand pays et de grenier a Blé du moyen orient et sans doute c’est pour cela que l’expression « se faire du blé » est toujours en vogue. Au moyen age nous avions une civilisation sans capitalisme  et les prêts avec intérêts étaient très mal vus par l’Eglise et les banquiers n’étaient pas Chrétiens a l’exception des Lombards, il est vrai qu’en dehors des périodes de guerre c’était plutôt la prospérité, la richesse ce n’était pas de l’argent mais des terres, des troupeaux des maisons et surtout des Eglises qui n’auraient jamais été construite dans un système capitaliste et productiviste. Nous trouvons ses monnaies en actions en Allemagne et en Autriche en 1930 et 1931 ces tentative d’on l’une est appelée « le miracle de Wôrgl » ont été combattu par les banques et le pouvoir, vous trouverez une reproduction des billets. Et surtout un article sur cette expérience dans le prochain article

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×