LE SOL CET INCONNU 6

Bilan et sources de l’humus.

Un sol cultivé normalement est constitué contient un 2% d’humus. Si nous admettons une épaisseur de terre cultivée de 30 centimètres et une densité de 1.5.

Nous aurons pour un hectare :

10000*0.30*1.5=4500 tonnes à l’hectare

Soit 4500*2/100=90 Tonnes d’humus.

L’humus contient  50% de carbone soit 45 Tonnes

L’humus contient   5% d’azote soit 4,5 Tonnes.

Chaque année de 1 à 3 % en  d’humus en pays tempérées se détruit ce  qui donne de 900 kg a 2.7 Tonnes les sols conservant le plus l’humus sont les terres argilo-calcaire car les charges positives du calcaire protégent l’humus.

Les  sols des pays chauds quant à eux perdent à la mise en culture 5 à 10% de leur humus. Les sources de l’humus sont nombreuses : la paille, les racines, le fumier, les composts, les collets de betterave.

Les éléments riches en azote, les déchets verts comme les tontes de pelouse donnent assez peu d’humus car l’humus a un rapport à peu prés constant d’azote par rapport au carbone soit environ d’un 1/10 et les matériaux riches en  azote comme les fanes de pommes de terre et l’herbe jeune ont très peu de carbone.

Les éléments riches en carbone  comme la paille donnent également assez  peu d’humus mais cette fois par manque d’azote, a titre d’exemple un hectare de paille pesant 4,5 tonnes donne environ 600 kg d’humus

-Les racines donnent 300 kg d’humus

- le fumier est une des meilleures sources de l’humus ainsi une tonne de fumier donne de 100 à 125 Kg d’humus rappelons que la matière sèche du fumier n’est que de 25 % contrairement a la paille.

-Une tonne de matière sèche de paille donne 150 Kg d’humus.

- Une tonne de matière sèche de fumier 500 Kg d’humus seul le compost bien fait a un rendement égal.

Avant d’aborder l’étude systémique du bilan humique notons qu’actuellement la conservation de l’humus est plus que jamais d’actualité. En effet l’humus en plus d’améliorer le sol met en réserve  des quantités importantes de carbone diminuant ainsi la quantité de gaz carbonique, mais pour cela il est nécessaire de favoriser l’augmentation de l’humus dans les terres de cultures par différentes techniques.

-Broyer les pailles si elles ne sont pas ramassées, parallèlement semer de l’engrais vert destinés à éviter les pertes de nitrates autrement dit favoriser le rapport azote/carbone.

-Mettre les porcs sur de la paille pour supprimer les lisiers trop riches en azote ainsi le taux d’humus augmentera et les nitrates seront diminués et par ricochet les algues vertes.

Nous verrons plus tard l’impact désastreux de la déforestation dans les pays chauds plus tard.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site