FRANCE BIOLOGIQUE


France biologique, voila c’est fait. Transportons nous dans le futur ; une vague verte a déferlée sur la France lassée par la reforme de la PAC écœurée par le GATT, le pays ne produits plus que des produits biologiques, que se passe-t-il une catastrophe ?

Sur le plan économique

Contrairement a ce que peut croire le profane bien qu’inférieure d’un bon tiers a  ce qu’elle était auparavant la production est largement excédentaire elle est encore a plus de une fois et demi pour le blé contre deux fois et demie auparavant.

D’autres cultures en voie de disparition comme le seigle et le sarrasin ou blé noir prennent de l’importance.

Les aliments du bétail sont soit produits à la ferme soit a base de légumineuses  nationales comme le petit pois et la féverole.

Les résidus de cantines de lycées de casernes sont recyclés et parfois déshydratés a l’énergie solaire et servent a faire du porc en plein air.

Le recyclage est très organisé, les branchages sont broyés et mis au compost (avec éventuellement production de méthane). Ainsi des dizaines de milliers d’emplois sont créés.

Sur le plan agronomique.

Il n’y a pas  de problèmes majeurs pour les exploitations de polyculture élevage mais les rotations uniquement céréalières posent des problèmes. Les engrais azotés et le fumier sont  partiellement remplacés par des cultures de légumineuses comme le trèfle incarnat ou bien par des cultures précédant le blé  comme les pois, les féveroles, les lupins entre deux céréales comme par exemple un blé et un maïs les engrais verts  est semé et  l’herbe est compostée avec de la paille pour former un fumier végétal.  

Exemple de rotation des cultures.

Pois- engrais vert/moutarde – Blé –Engrais vert/trèfle violet – Maïs – Blé – Engrais vert/choux chinois- féverole de printemps.

Des cultures de tournesol, colza sont également possibles ainsi que l’élevage traditionnel de mouton sur engrais vert.

Les conséquences globales.

-         Importances économies des exportations de soya.

-         Gains importants d’énergie : plusieurs dizaines de millions de tonnes d’équivalent pétrole.

-         Gains d’emplois : Ramassage des branchages, boues d’épuration (à condition que l’industrie suive la voie biologique ) travaux a la ferme plus nombreux, fabrications de fromages artisanaux, etc..

Le gain total peux se chiffrer à un million d’emplois, en comptant l’augmentation de l’artisanat agro-alimentaire.

Augmentation de prix et pertes probables.

Le panier de la ménagère sera plus ou moins cher suivant les produits. Les produits à base de céréales ne devraient pas augmenter de plus de 10% en moyenne comme nous l’avons déjà vu les pains biologiques actuels ne sont pas plus chers que les pains spéciaux du boulanger classique.

L’augmentation sera plus sensible pour les fruits et surtout pour les viandes ou une diminution de la consommation parait souhaitable.

Les pertes d’emplois auront lieu dans l’industrie agro-alimentaires et dans les usines fabricants les engrais, les fongicides et les divers pesticides. Ce qui sera déduit des gains d’emplois. Mais une reconversion partielle est possible.

Suite

De nos jours la nécessité de l’agriculture biologique se fait sentie de plus en plus en raison des dangers des différents aliments pesticides, antibiotiques. (Voir l’émission pièces a conviction : assiette tout risques).

De plus les modes de productions des poulets et  porcs industriels sont non durables ainsi que la production d’aliments du bétail (soja brésilien) et de plus ils sont éthiquement très discutables  

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×