Le désastre des usines a cochon

desastre-cochon.jpg

 

Pour résumer voici un appel contre la culture exagérée de Soja

Début 2006, en écho à la mobilisation d’organisations paysannes et environnementalistes d’Amérique du sud, le CCFD, le Réseau Cohérence, la Confédération paysanne, le GRET, le Réseau agriculture durable, le CMR (Chrétiens dans le monde rural), le MRJC lancent la campagne Le soja contre la vie.

« En 35 ans, la production mondiale de soja a augmenté de 495%. Cette culture connaît en Amérique du sud des taux de croissance annuels de près de 18%, au détriment des cultures vivrières de riz, haricot, manioc, maïs. Au Brésil, les communautés rurales et les Indiens sont chassés de leur terres par les fazendeiros (grands propriétaires), générant l’exode rural…//… La main d’œuvre qui reste pour cultiver le soja (2 personnes pour 100 ha !) est largement exploitée, voir réduite à l’esclavage. En 2004, le Brésil estimait dénombrer 25 000 esclaves…//… Au Paraguay, 300 familles sont contaminées par des épandages toxiques…//… Au Brésil, depuis 1988, 135 000 km2 de forêt amazonienne ont disparu au profit de cette culture. Et 15 peuples indigènes sont menacé de disparition du fait de projet d’aménagement de fleuves pour faciliter l’acheminement du soja vers les fleuves…//… En Argentine, 90% du soja produit est transgénique. La déforestation y a détruit un million d’hectares au profit des terres agricoles. La monoculture industrielle du soja, à grand renfort de produits chimiques, appauvrit les sols et contamine les eaux... »

Après avoir tenté une campagne parallèle, mais dirigée contre le soja « oleo », c’est-à-dire les cultures destinées aux agro-carburants, Greenpeace semble l’avoir suspendue. Le soja, oleoprotéagineux, est pour le moment plus néfaste, environnementalement et socialement, comme culture protéique pour le bétail que comme culture pour les carburants.

Notes personnelles ; Nous trouvons trop souvent la culture se soja pour les agro carburants, c’est une erreur car il ne produit que 500 litres d’huile par hectare utilisé principalement comme huile alimentaire, c’est la plus consommée au monde a comparer au 5000 litres d’huile de palme par hectare. Néanmoins la France exporte plus de 300000 tonnes d’huile de  pour les agrocarburants, cela fait partie du plan  européen  a comparer quand même avec les tourteaux plus de 3,7 millions de tonnes) par contre l’huile de soja alimentaire est fabriqué avec les graines de soja venant des Etats-Unis (300.000 tonnes)

Les alternatives au soja

Il s’agit bien sur du Soja OGM et plus généralement le soja Chinois et Sud américain,

Rappel : consommation de viande

 

1950

1960

1970

1980

1990

1999

Bœuf

11

13,8

15,6

19,2

17,6

14,9

 

 

Veau

5,7

6,1

5,8

5,4

4,5

3,9

Mouton

2

1,9

2,2

2,9

3,6

3,4

Porc frais

8,3

6 ;9

7,9

9,2

9,9

10,9

Jambon

1,8

3,3

4,1

5,1

5,6

5,6

Charcuterie et plats préparés

5,2

7,7

9,5

11,5

14,2

17

Volailles

6

10,7

14,2

19,3

22,2

23,8

Total

40

50,4

59,3

72,6

77,6

79,5

 

Si nous reprenons le tableau que nous avons vu ultérieurement nous remarquons qu’entre 1950 et 1999 la progression a été la plus forte pour la charcuterie  et la volaille et que revenir au niveau de consommation de cette époque diminuerait le soja importé non pas de la moitié mais de plus des deux tiers au moins, de plus la surface de céréales destinée a l’alimentation animale serait diminuée.

Les accords de l’union européenne.

Dans les années soixante le marché commun décida la préférence communautaire pour  les produits alimentaire ce protectionnisme n’était pas vu d’un bon œil par les Américains qui furent autorisés  a exporter le soja

Les accords de Blair House 1992 limitent la production de protéagineux de l’union Européenne et permettent l’importation sans droit de douanes du Gluten de Maïs. Nous sommes partisans de la sortie de l’OMC en ce qui concerne les productions alimentaires et il n’y a que 5 % des surfaces consacrées aux protéagineux ce qui est insuffisant en Europe 69% des tourteaux sont du soja a 90%OGM..

Quelques définitions.

Tourteaux : Servent a l’alimentation animale, c’est ce qui reste après avoir extrait l’huile servant a l’alimentation humaine et aux biocarburants.

Oléagineux et oléo-protéagineux : Ils contiennent une forte proportion de lipides pouvant donner de l’huile  en tous les cas les lipides dépassent les protides. Les representant en sont le colza et le tournesol.

Les protéo-oléagineux : Le taux de  protéines est supérieur au taux des  lipides l’exemple type est le soja parfois classé dans la catégorie oléo protéagineux fait partie aussi des  légumineuses.

Protéagineux : Ce sont des aliments riches en protéines mais assez pauvre en lipides ils font partie de la grande famille des légumineuses.  C’est le pois fourrager, la féverole et les lupins.

Légumineuses ou fabacées : Très vaste famille botanique comprenant des plantes aussi diverses que les genets, la luzerne, le trèfle, le soja, les haricots, les lentilles, les pois ils possèdent la faculté de capter l’azote de l’air et de fournir a la fois beaucoup de protéines pour eux-mêmes, pour les cultures associées ainsi que pour les cultures suivantes.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×